Le billet sciences du week-end, France info

Le billet sciences du week-end. Après la pandémie, pourra-t-on redynamiser l’enseignement par le numérique ?

À l’occasion de la Journée internationale de l’éducation ce dimanche 24 janvier, Pascal Huguet, directeur de recherche au CNRS et Gérard Feldzer envisagent les formes que pourrait prendre le numérique à l’école après la pandémie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Comment redynamiser le système éducatif par le numérique après la pandémie ? Des millions de jeunes sont actuellement privés d\'école dans le monde. Illustration
Comment redynamiser le système éducatif par le numérique après la pandémie ? Des millions de jeunes sont actuellement privés d'école dans le monde. Illustration (SOLSTOCK / E+ / GETTY IMAGES)

Pour cette troisième Journée internationale de l’éducation, l’UNESCO et les Nations-Unies se tournent vers l’innovation avec le thème "Relancer et redynamiser l’éducation pour la génération Covid-19".

L’enjeu est de taille, puisque la crise sanitaire est aussi une crise éducative pour 12 millions d’élèves en France. À travers le monde, 260 millions de jeunes sont actuellement privés d’école, situation aggravée par la pandémie. L’UNESCO organise ce lundi 25 janvier le #LearningPlanetFestival, ou Festival de l’Apprendre, destiné à partager et financer les nouveaux outils d’enseignement à distance.

L’avant-après coronavirus de l’éducation  

Depuis mars 2020, le numérique est devenu un outil central de l’enseignement. S’il a permis d’assurer la continuité pédagogique, le "tout distanciel" a aussi ses désavantages. Beaucoup de professeurs et d’élèves n’étaient pas préparés à une telle accélération du numérique à l’école.  

Ceux qui enseignaient déjà avec le numérique ont innové et se sont adaptés à la situation. Mais dans l’urgence d’un climat de précipitation, développer les méthodes pédagogiques à distance, en partant de zéro, était un défi de taille pour les autres.

Beaucoup d\'écoles restent fermées pendant la pandémie. 
Beaucoup d'écoles restent fermées pendant la pandémie.  (CHARLI BANDIT / E+ / GETTY IMAGES)

En face, les élèves oscillent entre risque de décrochage scolaire et isolement psychologique, et 70% des étudiants seraient aujourd’hui inquiets pour leur santé mentale.  

Après la phase d’attrait pour les outils, les élèves ont un peu déchanté et ont montré une certaine fatigue, une espèce d’épuisement. Les élèves ont aussi été privés de relations sociales. 

Pascal Huguet, directeur de recherche au CNRS

La science pour améliorer les usages du numérique  

Dirigée par Pascal Huguet, directeur du laboratoire de psychologie sociale et cognitive de Clermont-Ferrand, l’étude "e.P3C" (Pluralité des contextes d’apprentissages) sur les effets du numérique, dans les apprentissages des élèves, a été finalisée juste avant le début de la crise sanitaire, pour revoir l’utilisation des outils numériques à l’école.

Pendant deux ans, 8 000 collégiens et lycéens ont expérimenté des systèmes tutoriels intelligents, qui complètent le processus d’apprentissage, dans huit disciplines. "Pour l’apprentissage, il faut au moins deux choses : de l’attention et du feedback, de façon à retenir ce qui marche, et éliminer ce qui ne marche pas", souligne le chercheur.

Il ne faut pas écarter les enseignants de la construction de cette technologie. Elle permet aux élèves d’accéder à des contenus, tout en leur renvoyant un feedback, c’est-à-dire que l’élève sait s’il a fait une erreur, s’il s’est trompé, s’il doit revenir en arrière.

Pascal Huguet, directeur de recherche au CNRS

Et d'ajouter : "Pour les élèves plus en difficulté, le logiciel propose des chemins plus ludiques. L’objectif est de les amener au même niveau d’apprentissage que les autres, mais par des chemins différents."

Faire en sorte que la fracture numérique ne creuse pas la fracture sociale, c\'est aussi l\'enjeu éducatif après la pandémie. Illustration
Faire en sorte que la fracture numérique ne creuse pas la fracture sociale, c'est aussi l'enjeu éducatif après la pandémie. Illustration (IZUSEK / E+ / GETTY IMAGES)

Le numérique, accélérateur ou solution aux inégalités ?  

Pourtant, la fracture numérique, conséquence de la fracture sociale, se produit par manque d’équipement électronique, ou de connexion Internet fiable. Pascal Huguet met en avant un autre rôle social du numérique. Selon lui, à équipements égaux, les outils technologiques permettent de réduire les inégalités entre niveaux sociaux : "Quand on fait travailler les élèves des milieux sociaux les moins favorisés avec ces tutoriels intelligents, ils grimpent au même niveau que les élèves des milieux plus favorisés en enseignement traditionnel." 

Une chose est sûre : la technologie ne remplacera jamais totalement la présence humaine, surtout dans l’éducation. De nombreux professeurs posent d’ailleurs le constat alarmant de la dépendance de la jeune génération aux technologies et souhaitent revenir à un apprentissage sans écrans.  

L’interview intégrale de Pascal Huguet, directeur de recherche au CNRS 

Comment redynamiser le système éducatif par le numérique après la pandémie ? Des millions de jeunes sont actuellement privés d\'école dans le monde. Illustration
Comment redynamiser le système éducatif par le numérique après la pandémie ? Des millions de jeunes sont actuellement privés d'école dans le monde. Illustration (SOLSTOCK / E+ / GETTY IMAGES)