Cet article date de plus de huit ans.

Les cas de "happy slapping" se multiplient

écouter (5min)
Le “happy slapping”, littéralement la "baffe joyeuse", consiste à filmer l'agression physique d'une personne et à diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux. Et le phénomène s'accentue en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Après Nancy ou Le Mans, direction Bram dans l’Aude. A l’origine, une violente bagarre entre deux collégiennes filmées par un autre jeune, vidéo diffusée sur les réseaux sociaux jeudi dernier. Les parents de la victime ont porté plainte. L'établissement est pourtant jugé calme. Une plainte «pour violences exercées dans un établissement d'enseignement, et diffusion d'images portant à l'intégrité des personnes» a été déposée.

 

Autre cas d’agression filmée, les 24 et 25 septembre dernier à Mauléon. Trois jeunes mineurs ont été victimes d'"happy slappings, des claques données par surprise et filmées à proximité d'établissements scolaires. Des images qui ont circulé parmi les proches des auteurs. Par contre, elles n’ont pas été diffusées sur les réseaux sociaux. Une enquête a été ouverte. Les auteurs de ces agressions ont été vite repéré, des jeunes de 16 à 17 ans sans aucun antécédent judiciaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.