Le 17 / 20 numérique, France info

Le "binge watching", premier pas vers la dépression ?

Le "binge watching" consiste à consommer des séries pendant de longues périodes, le plus souvent en dévorant à la suite les épisodes. Une pratique qui ne serait pas sans conséquences.

(©)

Netflix et les autres services de vidéos en streaming ont démocratisé une pratique connue des internautes depuis longtemps : le binge watching qui consiste à regarder une saison entière d'une série comme "House of Cards " ou "Orange is the new Black " en une seule fois. En apparence inoffensif, le "binge watching " pourrait nous rendre malheureux selon le site npr : dépression, solitude et incapacité à se contrôler, voilà pour les symptômes décrits par une recherche… américaine bien sûr.

"Les résultats de notre recherche montrent que ceux qui se sentent le plus déprimés ont tendance à regarder plus de programmes ," affirme un étudiant au doctorat à l'Université du Texas à Austin et responsable de l'étude, une étude menée auprès de 316 personnes de 18 à 29 ans, dont les habitudes de visionnage télévisuel ont été passées au crible, au même titre que leurs phases de déprime ou de sentiment de solitude. Était considéré comme "binge watching " le fait de visionner plus de deux épisodes de série au cours d'une seule séance. Ce qui était le cas pour 237 personnes. Les chercheurs ont ainsi constaté que plus les personnes étaient déprimées, plus elles avaient tendance à se laisser aller au visionnage intensif. Mais l'étude n'a pas prouvé que ce "binge watching " était à l'origine de la dépression. Elle suggère simplement une connexion. En clair, les dépréssifs ont tendance à regarder des épisodes à la chaîne, les autres non.

Mais difficile d'analyser la frénésie de certains, boulimie parfois engendrée par les nouvelles technologies. Exemple avec la fonction de lecture automatique sur Netflix. Quand un épisode se termine, il y a une pause de 15 secondes, puis le prochain épisode de la saison démarre automatiquement. Au téléspectateur de se réguler, pas si simple. Une pratique et des comportements sans précédent, mais est-ce si malsain ?

(©)