Le 17 / 20 numérique, France info

"Barbie Stasi", l'autre nom de la nouvelle poupée Barbie

"Barbie Stasi" c'est le surnom donné par la presse allemande à la nouvelle création de Mattel, la poupée "Hello Barbie". Son problème : un logiciel de reconnaissance vocale qui espionne l'environnement de l'enfant.

(©)

Oui, "Hello Barbie contient en effet un logiciel de reconnaissance vocale comparable à Siri, l'assistant made in Apple. Cette nouvelle poupée devrait être commercialisée avant la fin de l'année rapporte Slate, mais uniquement aux Etats-Unis. Pour le moment. Pour l'hebdomadaire allemand Stern, elle «ne menace pas cette fois-ci l'image de soi mais la sphère privée des enfants. » Rien que ça.

Car si "Hello Barbie" est capable de dialoguer avec les enfants grâce à ce logiciel de reconnaissance vocale, elle doit aussi enregistrer en permanence les sons émis autour de l'enfant. Et si elle reconnaît quelqu'un de précis, le système enregistre ce qui est dit, le transmet à un serveur Mattel pour analyse et une réponse est ensuite générée et livrée à l'enfant. Les centres d'intérêts des bambins seraient également analysés par les serveurs, raconte l'hebdomadaire, afin de mieux les connaître.

Le but : reconquérir les chambres d'enfants avec cette poupée connectée, les ventes de poupées Barbie connaissant une forte baisse depuis plusieurs années. Une nouvelle poupée déjà surnommée la "Barbie Stasi" outre-Rhin en référence à la Police politique de l'ex-Allemagne de l'Est, la Stasi.

(©)