La vie en jaune, France info

La vie en jaune. Le Maillot jaune, nouveau joyau de la couronne britannique

À la fin des années 2000, le groupe Sky, géant de la télévision, décide d’investir dans le cyclisme britannique. À partir de 2012, ses champions vont dominer le Tour de France et populariser ce sport outre-Manche.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Bradley Wiggins après sa victoire sur les Champs-Elysées dans le Tour 2012.
Bradley Wiggins après sa victoire sur les Champs-Elysées dans le Tour 2012. (TIM DE WAELE / VELO VIA GETTY IMAGES)

Le 22 juillet 2012, Bradley Wiggins devient le premier Britannique à remporter le Tour de France. Cinq jours plus tard, Maillot jaune sur le dos, il donne le coup d’envoi de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques à Londres : c’est le début du règne de l’équipe Sky et du cyclisme britannique dans le Tour. Après Wiggins, Chris Froome et Geraint Thomas vont à leur tour, ramener le Maillot jaune à Paris.

À l’origine des succès britanniques, un homme : Dave Brailsford

Comment le cyclisme, jusque-là suivi de loin par les Britanniques, est-il devenu un motif de fierté nationale Outre-Manche ? Tout commence au début des années 2000. David Brailsford, coureur à la carrière modeste, intègre la fédération britannique de cyclisme. À l’époque, le gouvernement investit dans le cyclisme sur piste, gros pourvoyeur de médailles aux Jeux olympiques, avec l’édition de 2012 à Londres à l’horizon.

Brailsford réoriente les efforts vers la route. Il rêve de gagner le Tour de France et, pour cela, a besoin d’argent. Sa rencontre avec James Murdoch, le fils du magnat de la presse Rupert Murdoch, va changer le cours de l’histoire.

À partir de 2010, le groupe de télévision Sky finance l’équipe de Brailsford à hauteur de 20 millions d’euros par an, le plus gros budget du peloton. Deux ans plus tard, Bradley Wiggins remporte le Tour de France après s’être emparé du Maillot jaune dès la 7e étape.

Cette victoire décuple l’intérêt du public britannique pour le cyclisme. La pratique du vélo explose. Bradley Wiggins et Dave Brailsford sont anoblis par la reine.

La domination de Bradley Wiggins éveille les soupçons

La domination outrageuse et les performances des coureurs de l’équipe Sky suscitent les doutes d’un peloton encore traumatisé par les années Armstrong. En 2016, l’agence britannique antidopage ouvre une enquête pour la réception d’un colis médical suspect par le médecin de Bradley Wiggins en 2011. Le manager de l’équipe Sky, Dave Brailsford, doit s’expliquer devant la Chambre des communes.

En 2017, les critiques encore pleuvent lorsque Chris Froome est l’objet d’un contrôle anormal au salbutamol sur le Tour d’Espagne. Il est blanchi par l’UCI juste avant le Tour 2018, mais la presse britannique se déchaine. En France, les coureurs font face à l’hostilité d’une partie du public.

Fin 2018, le groupe Sky annonce finalement son retrait de l’équipe. Pour le remplacer, Dave Brailsford convainc l’homme le plus riche du Royaume-Uni, Jim Ratcliffe, le patron du géant de la pétrochimie Ineos. Ce partisan du Brexit est la bête noire des écologistes. Voilà qui ne va pas adoucir l’image sulfureuse de l’ex-Team Sky…


Avec William Fotheringham, journaliste auteur de Roule Britannia, la Grande-Bretagne et le Tour de France.

La vie en jaune, quand le Maillot jaune écrit l’Histoire. Un podcast original de franceinfo en 10 épisodes. Le Maillot jaune du Tour de France a 100 ans. Devenu symbole de réussite et enjeu de pouvoir, son histoire dépasse les frontières du sport. Au travers d’entretiens avec des personnalités (sportifs, historiens, hommes politiques, journalistes…) et à l’aide de nombreuses archives et documents, cette série audio fait revivre les moments forts de "La Vie en jaune". Comment le Maillot jaune, au-delà de la simple performance sportive, est entré dans la grande Histoire. 

Bradley Wiggins après sa victoire sur les Champs-Elysées dans le Tour 2012.
Bradley Wiggins après sa victoire sur les Champs-Elysées dans le Tour 2012. (TIM DE WAELE / VELO VIA GETTY IMAGES)