La pratique du deux roues, France info

Le marché des deux-roues en 2011

Durement touché par la crise mondiale depuis maintenant plus de deux ans, le marché des deux-roues continue de s’essouffler. A l’exception des marques à forte identité, telles BMW ou encore Harley Davidson, tous les constructeurs peinent à trouver le chemin de la reprise.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

En fait le contexte économique
continue à couper le marché en deux parties. Il y a d’un côté  les constructeurs japonais habitués à des
volumes importants de vente qui connaissent les plus grosses difficultés. Cela
vaut pour le leader Yamaha comme pour son challenger Honda. Kawasaki parvient à
limiter à limiter la « casse », ce qui n’est pas le cas de Suzuki
dont la descente aux enfers finit par être vertigineuse. Des japonais auxquels
on peut associer dans la difficulté le groupe Piaggio, si l’on fait abstraction
des MP3 LT répertoriés dans la catégorie des tricycles et donc pas dans celle
des deux-roues, enfin le français Peugeot qui lui tarde à commercialiser son
trois roues, peut-être fin 2012…

 

De l’autre côté maintenant,
il y a les constructeurs à forte image  comme
l’allemand BMW, sans cesse en renouvellement de gamme, l’américain Harley
Davidson (meilleurs scores sur les parts de marché d’octobre et novembre),
enfin, dans une moindre mesure, le britannique Triumph, l’Italien Ducati et
pour finir l’autrichien KTM qui réalise une belle performance avec sa petite cylindrée,
la Duke 125.

 

A noter enfin que si les
plus de 125 cm3 voient leurs ventes progressées, certes bien en deçà des
chiffres de 2008, les petits modèles, les 125 justement sont toujours à la
peine après avoir connu une formidable envolée. Ce qui n’empêche toutefois pas
cette cylindrée d’occuper la tête des ventes de ces derniers mois avec deux
scooters, le Xmax de chez Yamaha, deux-roues le plus vendu à la fin de l’année,
suivi du PCX 125 de Honda.

(©)