La pratique du deux roues, France info

L'assurance deux-roues, un casse tête

Le choix d'une assurance pour tout nouveau possesseur d'un deux-roues, moto ou scooter, constitue bien souvent un véritable casse-tête. A fortiori lorsqu'il s'agit d'un jeune conducteur.

(©)

Aussi est-il nécessaire, pour ne pas dire
indispensable d'y consacrer beaucoup de temps et surtout de ne pas hésiter à
faire des comparaisons et à demander des devis
. Il faut aussi savoir que
certaines assurances ou mutuelles -il y aura déjà là un choix à faire entre l'une
ou l'autre- sont bien plus efficaces que
d'autres pour vous protéger ou vous indemniser. Ainsi l'assureur généraliste
chez qui toute la famille a ses contrats ne sera peut-être pas le plus à même
pour vous défendre par rapport à une assurance spécialisée dans le deux-roues.

N'hésitez à utiliser les comparateurs d'assurance © Radio France

La toute première chose à faire , obligatoire pour
tout nouveau possesseur d'une moto ou d'un scooter, est de choisir sa
responsabilité civile
, autrement dit, la couverture des dommages matériels et
corporels que vous pouvez causer à d'autres personnes. Dans ce cas précis, votre
choix pourra se porter vers l'assureur proposant le meilleur rapport entre le
montant de la cotisation et celui de la franchise.

*Parmi les incontournables, la Mutuelle des Motards et ses stages de formation (Mutuelle des Motards)

  • Vient alors le choix d'une assurance complémentaire
    dommage matériels ou encore tout risque. Quasi indispensable si le véhicule est
    neuf, à étudier attentivement si vous faites l'acquisition d'un deux-roues d'occasion.
    Là encore votre âge, votre pratique sont autant de facteurs qui pèsent sur le
    prix de cette couverture complète.

Consultez les assureurs spécialisés et... comparez (Club 14)
 

S'offre ensuite le choix de garanties
complémentaires
, dommages corporels, couverture des accessoires et des
équipements (pas négligeable lorsque l'on est victime d'une chute) ou bien
encore une garantie contre le vol. Dans ce dernier cas il est très important de
lire toutes les clauses , bon nombre d'organismes n'accepteront de vous
indemniser dans ce cas précis que si, et seulement si, vous disposez d'un local
fermé à clé, et d'un antivol homologué dont vous garderez, bien entendu, la
facture. Sachez également que toute modification technique de votre deux-roues,
sans en avertir l'assurance, comme le débridage par exemple, peut entraîner la
nullité de votre contrat en cas de sinistre, adieu alors toute indemnisation...

Dernier conseil, si par malchance vous chutez tout
seul,
réfléchissez-y à deux fois avant de faire jouer votre assurance, pesez le
pour et le contre, à long terme l'augmentation provoquée par le malus pourra
vous coûter plus cher que la réparation. Enfin, en cas d'accident avec un tiers,
notez, si c'est possible, immédiatement sa plaque d'immatriculation avant qu'il
ne s'enfuit (cela arrive trop souvent) et surtout n'hésitez pas à prendre les
coordonnées des témoins, vous ne le regretterez pas.

(©)