Cet article date de plus de neuf ans.

Conseils pour prendre la route des vacances

écouter
Si l'on veut supprimer au maximum les mauvaises surprises, il est bon, avant de prendre la route des vacances au guidon de son deux-roues, de procéder à un certain nombre de contrôles. Des vérifications que tout à chacun, spécialiste ou néophyte, est à même de faire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

La première chose à faire,
si l'on en croit Jean Luc Dupont, concessionnaire BMW à Villeneuve sur Yonne,
consiste à vérifier la pression de ses pneus, très importante, d'autant plus si
le deux-roues va être chargé. Puis il est indispensable de procéder à la vérification
des niveaux (huile, liquide freins...) avant un contrôle général de l'état de sa
moto ou de son scooter.

Ensuite, si la
transmission du deux-roues est assurée par une chaîne et non pas par une courroie
ou un cardan, il est conseillé de vérifier la tension de cette chaîne, en
évitant que celle-ci ne soit trop tendue. Là encore le poids des bagages qui
vont être transportés et la présence d'un passager, s'il y a, modifient les
paramètres. Chaîne qu'il est bien
entendu conseillé de nettoyer et de bien graisser avant de partir.

Une fois toutes ces
vérifications effectuées, vient alors la question du chargement et donc de la
répartition des bagages. Il est important que ce poids ne soit pas excessif,
pas trop sur l'arrière et si vous utilisez un sac polochon que ce dernier soit
muni d'un fond dur afin de ne pas s'affaisser de part et d'autre du deux-roues.
Jean-Luc Dupont suggère pour sa part, et à juste titre si vous partez en moto,
l'usage d'un sac, d'une sacoche sur le réservoir pour y ranger ses papiers, ses
cartes et autres documents...

Enfin dernière
recommandation, comme pour l'auto mais c'est encore plus important en
deux-roues, n'hésitez pas à vous arrêter fréquemment pour laisser reposer le
moteur, surtout s'il fait chaud, et en profiter pour vous reposer vous-même. L'attention
permanente suscitée par la conduite d'un deux-roues ajoutée à la force et au
bruit du vent dans le casque sont autant de facteurs qui jouent plus rapidement
sur la fatigue que dans le cadre de la conduite d'une automobile.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.