La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Une championne de MMA donne une leçon à son agresseur

Polyana Viana est une star brésilienne des arts martiaux mixtes. Quand un voleur tente de lui dérober son téléphone, dans les rues de Rio, il passe un sale quart d'heure. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Polyana Viana, championne de MMA au Brésil, le 4 août 2018 à Los Angeles (Californie).
Polyana Viana, championne de MMA au Brésil, le 4 août 2018 à Los Angeles (Californie). (GETTY IMAGES)

Elle s'appelle Polyana Viana, elle a 27 ans et vit dans un quartier populaire de Rio de Janeiro, au Brésil. Une ville en proie à de graves problèmes de violence. Alors que Polyania attend son taxi, assise devant chez elle, un homme s'arrête pour lui demander l'heure. Elle s'exécute, mais l'homme ne bouge pas et lui dit : "Donne-moi ton téléphone portable, je suis armé".

Mais Polyana se rend compte que l'arme est factice, probablement en carton. Ni une ni deux, elle se lève, et du haut de son mètre 70 lui envoie deux coups de poing, un coup de pied, le tout suivi d'un étranglement. Elle plaque son braqueur au sol, et lui fait une clé de bras pour le neutraliser. Le voleur lui demande de le laisser partir. Et parce qu'il ne veut pas prendre plus de coups, c'est même lui qui demande à sa victime d'appeler la police !

Polyana Viana : la Dame de fer

Il faut dire qu'il est mal tombé. Polyana Viana est une championne de MMA – les arts martiaux mixtes – et membre de la prestigieuse UFC. Elle est surnommée "la Dame de fer", 10 victoires, pour seulement deux défaites. C'est une star au Brésil, où le MMA est très populaire. Mais visiblement, le braqueur ne devait pas la connaître.

Polyana Viana s'en est sortie avec quelques douleurs aux mains, seulement. Elle a ensuite porté plainte au commissariat, et posté le visage tuméfié de son agresseur sur les réseaux sociaux, ça devrait le calmer...

Polyana Viana, championne de MMA au Brésil, le 4 août 2018 à Los Angeles (Californie).
Polyana Viana, championne de MMA au Brésil, le 4 août 2018 à Los Angeles (Californie). (GETTY IMAGES)