Cet article date de plus de trois ans.

La médaille du jour. Ligue Europa : interdit de séjour en Azerbaïdjan, le footballeur d'Arsenal Henrik Mkhitaryan restera à la maison

écouter (1min)

Le meneur de jeu arménien d'Arsenal ne sera pas du match face au club azéri de Qarabag. Les Arméniens sont interdits de séjour en Azerbaïdjan.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Henrik Mkhitaryan, joueur au club d'Arsenal (Grande-Bretagne) lors du match qui opposait son équipe au PSG à Singapour le 28 juillet 208. (WALLACE WOON / EPA)

La médaille du jour revient à un joueur de foot arménien au chômage technique. Ça s'appelle un dommage collatéral : les Anglais d'Arsenal sont à Bakou jeudi 4 octobre, en Azerbaïdjan, pour affronter l'équipe de Qarabag, en Ligue Europa. Et il manquera un joueur, un joueur très important pour les Gunners, leur meneur de jeu Henrikh Mkhitaryan. Il est la star absolue de l'équipe nationale d'Arménie. C'est un emblème, une icône à Erevan, comme l'était Charles Aznavour.

Henrikh Mkhitaryan restera à Londres ce jeudi 4 octobre car il est arménien et les Arméniens sont interdits de séjour en Azerbaïdjan pour des raisons politiques. L'Arménie et l'Azerbaïdjan sont en conflit depuis 30 ans au sujet d'une région : le Haut-Karabagh, dont est originaire le Qarabag Futbol Klubu que va affronter Arsenal. 

Henrikh Mkhitaryan a déjà vécu cette situation il y a trois ans avec Dortmund. Il n'était pas du déplacement à Qabala, un autre club azéri. Il existe des exceptions, parfois, pour les sportifs de haut niveau mais le meneur de jeu arménien n'est pas un sportif comme les autres. C'est une star et Arsenal préfère s'en passer pour la propre sécurité du joueur. Le problème, c'est qu'Arsenal fait partie des favoris de la Ligue Europa cette saison... et la finale se jouera à Bakou, en Azerbaïdjan. Là, il faudra trouver une solution.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La médaille du jour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.