La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Johnny et ses stades

Johnny Hallyday transformait les enceintes sportives en véritables arènes, du Stade de France au Parc des Princes, en passant par les stades de foot en région.

Johnny Hallyday au Stade de France le 5 septembre 1998.
Johnny Hallyday au Stade de France le 5 septembre 1998. (JACK GUEZ / AFP)

Johnny a joué partout, même en prison, mais ses spectacles prenaient toute leur dimension dans les stades. Au point de commander un titre pour ouvrir son premier concert au Stade de France en 1998. "Allumer le feu" écrit par Zazie, deux mois avant la représentation.

D'autres avant lui, Edith Piaf notamment, se sont produits dans des stades. Mais aucun n'est allé aussi loin : neuf Stade de France, (720 000 personnes), sept Parc des Princes... Plus fort peut-être, lors de l'été 2009 le Tour 66. La Ligue 1 fait relâche mais ses stades sont combles : Sochaux, Metz, Lens, Le Havre, Nantes, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Marseille et son Vélodrome. Johnny transforme ces enceintes sportives en véritables arènes.

Chez lui à Saint-Denis

A chaque fois, les moyens sont colossaux et les arrivées sur scène grandioses. Parc des Princes 1993 : Johnny doit fendre la foule pour rejoindre la scène. Il est entouré de 20 gardes du corps mais ses fans le pressent. Johnny grimace, le mouvement de foule est à deux doigts de l'emporter.

Mais son jardin reste le Stade de France. L' histoire avait pourtant mal commencé. 4 septembre 1998, un déluge s'abat sur Saint-Denis. Son producteur Jean-Claude Camus annonce aux milliers de spectateurs l'annulation du concert. Le lendemain sous le soleil Johnny se fait déposer sur le toit du Stade de France en hélicoptère par son ami Michel Drucker...

Johnny a aussi joué, on le sait moins, dans des stades à l'étranger. Mai 68, loin d'un Paris en émeute, il est à Kinshasa en RDC dans le stade Tata Raphaël.

Johnny Hallyday au Stade de France le 5 septembre 1998.
Johnny Hallyday au Stade de France le 5 septembre 1998. (JACK GUEZ / AFP)