La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Hommage à Eugène Saccomano, la voix du foot

Le journaliste sportif Eugène Saccomano est mort lundi à l'âge de 83 ans. On se rappellera de son intonation inimitable lors des ses commentaires de rencontres de foot.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Eugène Saccomano, journaliste sportif, à l\'émission \"On refait le match\" sur i-télé, le 31 janvier 2011.
Eugène Saccomano, journaliste sportif, à l'émission "On refait le match" sur i-télé, le 31 janvier 2011. (LOIC VENANCE / AFP)

Eugène Saccomano est mort lundi 7 octobre à 83 ans. Sacco, c’était une voix, certes, c’était aussi un personnage, l’un des monstres sacrés du journalisme sportif. Un homme de radio, devenu un homme de télé, avec une émission restée célèbre :


On refait le match, son bébé. Mais Saccomano, c’est aussi et surtout des matchs, des commentaires enflammés, des moments d’antenne, comme cette finale de la Coupe du monde 98, entre la France et le brésil, à l’époque sur Europe 1 :


Sacco, qui a marqué des générations de journalistes sportifs, dont la mienne, j’ai eu la chance de le croiser, à RTL à mes tous débuts, en tribune de presse, où il faisait le show. Mais Saccomano, c’était aussi un écrivain, auteur des Bandits à Marseille, en 1959, qui sera adapté au cinéma. Un fil de légende, puisque c’est Borsalino, avec Belmondo et Delon. Rien que ça. Sacco, l’homme de lettres, passionné par Céline et Giono. Pour tout ça, merci Sacco, et ne t’inquiète pas, on refera toujours le match.

Eugène Saccomano, journaliste sportif, à l\'émission \"On refait le match\" sur i-télé, le 31 janvier 2011.
Eugène Saccomano, journaliste sportif, à l'émission "On refait le match" sur i-télé, le 31 janvier 2011. (LOIC VENANCE / AFP)