La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Hakan Sukur, ex-star du football turc, est devenu chauffeur Uber aux Etats-Unis pour s'être opposé au régime d'Erdogan

L'ancien footballeur était devenu député AKP. Passé dans l'opposition, menacé, fiché comme terroriste, il s'est exilé aux Etats-Unis.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Hakan Sukur, en octobre 2014.
Hakan Sukur, en octobre 2014. (ERIC DULIERE / MAXPPP)

C'était une terreur des surfaces. Un cauchemar pour les défenseurs. Une légende dans son pays, la Turquie et dans son club de Galatasaray, du genre a avoir un surnom qui pèse : le Taureau du Bosphore. Ce joueur, c'est le grand Hakan Sukur, le buteur le plus rapide de l'histoire de la Coupe du monde : lors du match pour la troisième place, contre la Corée du Sud, en 2002, il a marqué après seulement 10,8 secondes.

Avec une aura pareille, forcément, la politique n'est pas loin. Fin de carrière en 2008 : trois ans plus tard, le voilà élu député sur une liste de l'AKP, le parti islamo-conservateur du président Erdogan. Mais dès 2013 il s'oppose au régime. Et c'est la descente aux enfers.

Hakan Şukur connait la précarité

Intimidations, menaces sur la famille, Hakan Sukur finit par choisir la fuite. Direction les États-Unis. Avec un mandat d'arrêt sur la tête : l'ancienne gloire est accusée par le régime d'être un proche du prédicateur exilé Fethullah Gülen, considéré comme étant à l'origine du coup d'État de 2016. Hakan Sukur est donc officiellement fiché comme membre d'un groupe terroriste armé.

Depuis, il avait refait sa vie aux Etats-Unis, monté un café. Jusqu'au jour où la Turquie le rattrape jusque dans son commerce, via des militants de l'AKP venus lui donner des nouvelles du pays... Il ferme boutique. Et comme il le raconte au journal allemand Welt am Sonntag, Hakan Sukur vit désormais dans la précarité. Et arpente les rues de Washington comme chauffeur Uber pour gagner sa vie. Lui qui aurait pu être ministre, mais qui a préféré ne pas jouer le jeu.

Hakan Sukur, en octobre 2014.
Hakan Sukur, en octobre 2014. (ERIC DULIERE / MAXPPP)