La fleur au fusil : 14-18 en chansons, France info

"Jusqu’au dernier, nous les aurons"

"Le Cri de la France" est l'un des plus grands succès de la guerre, dont paroles et musique sont signés du grand Henri Christiné. Cette interprétation du Choeur de Radio France est probablement le premier enregistrement de ce refrain populaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Aujourd'hui encore, "Le Cri de la France" est toujours une partition facile à trouver chez les marchands de vieux papier.)

 Pendant les quatre années de la Grande Guerre, les Français ont chanté – et beaucoup chanté. Mais l’écrasante majorité des chansons écrites pendant et à propos de cette immense épreuve collective n’ont pas été enregistrées et ont disparu des mémoires.

Nous avons exhumé les partitions de ces chansons, oubliées depuis près d’un siècle dans les bibliothèques et les archives : grands succès des vedettes de l’époque, chants des régiments, hymnes patriotiques ou comptines apprises aux enfants, mais aussi chansons antimilitaristes circulant sous le manteau, manifestations de la plus hystérique haine du Boche ou refrains des troupes coloniales…

Ces chansons ont été enregistrées par les voix du Chœur et de la Maîtrise de Radio France, et forment la matière de ces chroniques qui explorent les pensées, les colères, les rêves, les espoirs et les désespoirs des Français pendant la guerre.

Un des plus grands tubes de la guerre

Aujourd’hui, écoutons une chanson dont l’efficacité mobilisatrice est due à un des plus grands talents de l’histoire de notre culture populaire. "Sans répit nous combattrons, jusqu’au dernier nous les aurons …" Un vrai refrain populaire. On le sait par la presse, on le sait par des récits d’époque, on le sait par la facilité avec laquelle on trouve cette partition chez les marchands de vieux papier : voici un des plus grands tubes de la guerre.

Il n’a, semble-t-il, pas été gravé sur disque à l’époque, et le Chœur de Radio France fait sans doute entendre le premier enregistrement du Cri de la France . Cette chanson a été entonnée sur les scènes des cafés concerts, mais aussi dans les trains de soldats, dans les soirées patriotiques données par les notables des sous-préfectures, dans les banquets des familles où le tonton Jules commence une chanson que tout le monde reprend au refrain.

 

Dans cette chronique, vous entendez des extraits de  :

Le Cri de la France par le Chœur de Radio-France (1915, enregistrement de 2014)

Dans la vie faut pas s’en faire par Maurice Chevalier (1921)

Le P’tit Objet par Polin (1908)

Valentine par Maurice Chevalier (1925)

Frida Oum pa pa par Annie Cordy (1976)

• à nouveau Le Cri de la France par le Chœur de Radio-France (1915, enregistrement de 2014)

 

Retrouvez les chansons des chroniques de la semaine dernière en intégralité sur le site La Fleur au fusil de RF8, la radio numérique de Radio France.

 

La Fleur au fusil est aussi un livre sur les chansons de la Première Guerre mondiale, qui paraîtra en septembre et que vous pouvez déjà précommander sur le kiosque Radio France.

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire.

 

(Aujourd'hui encore, "Le Cri de la France" est toujours une partition facile à trouver chez les marchands de vieux papier.)