L'invité de 8h15, France info

UMP : Christian Estrosi "considère acquise la victoire de François Fillon"

Après une nuit rocambolesque à l'UMP, Christian Estrosi juge que François Fillon "compte quelques centaines de voix d'avance" sur Jean-François Copé dans la course à la présidence de l'UMP. Le député-maire de Nice appelle le camp du secrétaire général du parti à "ramener l'unité et la sérénité" mais dénonce l'organisation du scrutin.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"Nous savons que nous avons plusieurs centaines de voix d'avance " sur Jean-François Copé. L'un des soutiens de poids de François Fillon se veut serein ce lundi matin sur France Info malgré la nuit de rebondissements que vient de connaître l'UMP après le vote des 300.000 militants du parti dimanche. Pour le député-maire de Nice, si "Jean-François Copé s'est auto-proclamé président, François Fillon a eu cette sagesse d'attendre que la commission de contrôle se prononce. "

Les fraudes ? 

La commission électorale a été submergée de plaintes pour fraudes ces dernières heures. Mais pas question pour Christian Estrosi d'admettre des problèmes dans sa circonscritpion, contrairement à ce que dénonce le camp de Jean-François Copé. Et de toute façon, "Nice a voté à 71% pour François Fillon et ma cironscription à 74% ". Par contre, "là où j'ai des soupçons de fraudes massives, c'est en Seine-et-Marne, dans l'Oise et dans l'Hérault. Cirsconcriptions où des militants ont pu voter deux fois dans des bureaux différents ". Mais "au-delà des centaines de voix enlevées à François Fillon", ça ne changera pas l'avance de l'ancien Premier ministre.

Attaque contre l'organisation

C'est l'angle d'attaque préféré du camp de François Fillon : le scrutin a été très mal organisé par la direction du parti et son secrétaire général... Jean-Farnçois Copé. "30 à 40% des PV ne sont pas remontés à la direction centrale. Nous avons eu des malaises parmi les militants. D'autres ont fait demi-tour après trois heures d'attente ".

Sarkozy, le grand gagnant ?

Si "François Fillon sera sans doute désigné président " de l'UMP ce lundi, Nicolas Sarkozy "reste le leader naturel de notre mouvement ".

 

 

(©)