L'invité de 8h15, France info

UMP : Bernard Accoyer admet un "problème de gouvernance"

Invité de France Info ce mercredi matin, ancien président UMP de l'Assemblée nationale a critiqué la "politique pénale laxiste" de la garde des Sceaux, à l'origine selon lui de l'évasion de Redoine Faïd. Il a aussi critiqué le fonctionnement de l'UMP, et donc implicitement son président Jean-François Copé.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"Oui, il y a un problème de gouvernance. Il faut que l'UMP
n'ait qu'une voix. Et qu'une sorte de rassemblement permette un débat et qu'une
position soit s'exprimée par le président qui doit d'ailleurs avoir surtout un
rôle de porte-parole compte tenu de ce qu'est l'UMP"
a affirmé ce matin Bernard Accoyer.

L'ancien président de l'Assemblée nationale se garde bien de critiquer explicitement Jean-François Copé, mais quand même : "Ce que je dis c'est qu'il faut que l'UMP ait une ligne plus
claire. C'est sa crédibilité qui est en jeu. Qu'il n'y ait pas de groupuscules
ou des mouvements qui s'expriment et qui viennent masquer l'avis largement
majoritaire à l'UMP. On l'a vu dans la position à l'approche de la primaire à
Paris. Dans l'approche du mariage pour tous..."

"Une politique pénale laxisme avec un angélisme tout à fait évident"

Enfin Bernard Accoyer revient sur l'arrestation de Redoine Faïd, "l'ennemi public numéro 1 " et surtout sur son évasion le 13 avril dernier. C'est selon lui "un avertissement sans frais au garde des Sceaux qui conduit
une politique pénale laxisme avec un angélisme tout à fait évident."

(©)