Cet article date de plus de neuf ans.

Syrie : Axel Poniatowski pense que l'ONU doit prendre le relais de la Ligue arabe

écouter (5min)
Le président UMP de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale estime qu'une résolution devrait reprendre "en l’état les propositions de la ligue arabe".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

 

La mission de la ligue arabe en Syrie  

"On voit bien que c’est une mission très encadrée par les syriens, mais ça fait probablement partie des conditions d’accueil de cette mission […] Ils (les observateurs, ndlr) n’auront pas une vision claire, une vision complète ; je pense tout de même qu’ils auront un certain sentiment de ce qui se passe […] Le contact avec le régime syrien est important, même si bien évidemment, l’objectif du régime de Bachar al-Assad, c’est de s’offrir du temps, probablement pour mieux réprimer".
 
"C’est la première fois que, dans ce type de situation, la Ligue arabe est très en avant, très en amont ; elle demande à la fois l’arrêt des violences, la libération des prisonniers politiques, le retour de l’armée dans les casernes, l’ouverture de discutions avec l’opposition".

L’ONU doit prendre le relai

"Ce serait beaucoup plus fort si l’ONU et le conseil de sécurité venaient avec une résolution qui reprendrait en l’état les propositions de la Ligue arabe. Ce sera difficile, à la Russie et à la Chine de s’y opposer".

Corée du Nord

"Je crois que la Corée du Nord restera un régime imprévisible tel qu’il a été jusqu’à maintenant […] je ne crois pas beaucoup ni à l’ouverture ni à la radicalisation".

La crise diplomatique franco-turque

"Je pense que cette affaire est allée trop loin […] est-ce qu’il faut aller aussi loin dans les lois mémorielles ? […] je n’en suis pas convaincu, mais les menaces dont fait l’objet Valérie Boyer sont proprement inadmissible, c’est intolérable […] personne ne cèdera à ce type d’intimidation".   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.