L'invité de 8h15, France info

Pascal Lamy, directeur de l'OMC, critique "les élans oratoires" d'Arnaud Montebourg

Alors que François Hollande a donné rendez-vous à Paris ce lundi au gotha des organisations économiques internationales, Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, invité de France Info, plaide pour une réforme de la fiscalité "qui pèse trop lourdement sur les entreprises" et dénonce les erreurs de diagnostic d'Arnaud Montebourg sur la Chine et le protectionnisme économique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

La France fait-elle ce qu'il faut pour sortir de la crise ? C'est le temps du diagnostic confirme Pascal Lamy. Un diagnostic qui doit être partager par l'opinion. "L'opinion doit comprendre les réformes , insiste la directeur général de l'OMC. Je ne pense pas que ça puisse se faire dans une espèce de combat entre ceux qui sont en faveur d'un choc de compétitivité et ceux qui trouvent que la France est un îlot de bonheur dans un monde de malheur ".

Alors que 98 grands patrons ont signé une tribune ce dimanche pour dénoncer leur asphyxie et réclamer des baisses massives de charges, Pascal Lamy estime que "ils sont dans leur rôle". Pour lui néanmoins le vrai problème, ce n'est pas le coût du travail. "Il y a en France une fiscalité très lourde sur les entreprises. Et ça, c'est un problème de structure. Est-ce qu'on a vraiment besoin d'entretenir un Etat, des régions, des départements, des municipalités ? C'est une réforme qui prendra du temps ". 

Arnaud Montebourg et le made in France ? "Il se laisse emporter par ses élans oratoires et commet des erreurs d'analyse"

Pour Pascal Lamy, l'objectif affiché de ramener le déficit à 3% est un peu optimiste, mais "il est essentiel, parce qu'il est le signal que la France est décidée à se désintoxiquer de la dette ". En tout cas, selon lui, "tout ceci ne passe pas par un appel au protectionnisme ", allusion à l'appel à consommer made in France de Arnaud Montebourg, "qui se laisse un peu emporter par ses élans oratoires ". 

Selon lui, le ministre du Redressement productif commet des erreurs d'analyse. Quand il dit que la Chine est entrée à l'OMC sans contrepartie, c'est inexact : "C'est le pays en développement qui a payé son ticket d'entrée le plus cher. La protection douanière chinoise c'est la même que la protection européenne . C'est faire appel à une espèce de diabolisation de la Chine qui hélas n'a pas de sens dans le monde d'aujourd'hui ". 

Pascal Lamy estime aussi qu'Arnaud Montebourg se trompe quand il "pointe la Chine sur le déficit commercial français ". "L'essentiel du déficit commercial français, il n'est pas sur la Chine. Il est sur l'Europe. Les 2/3 sont sur l'Europe. Donc c'est bien un problème de compétitivité interne et c'est pas la faute des autres ". 

Ce n'est pas la première fois que Pascal Lamy critique les positions du ministre sur le protectionnisme économique. "Pour bien exporter, il faut importer plus ", avait tancé le directeur de l'OMC. Ce à quoi Arnaud Montebourg avait répliqué que le bilan de l'OMC était "un désastre " et avait suggéré à Pascal Lamy de "s'occuper de rééquilibrer les rapports déséquilibrés entre les nations industrielles pour défendre aujourd'hui l'industrie française et européenne ". 

 

 

 

 

(©)