L'invité de 8h15, France info

Le président "avance avec détermination à petits pas" (Cambadélis)

VIDEO | Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris et secrétaire national du PS en charge de l'Europe et de l'international, était l'invité de Jean-François Achilli jeudi matin sur France Info. Jean-Christophe Cambadélis optimiste ce matin pour cette année nouvelle...

(©)

L'année 2014 s'est ouverte sur des vœux de
contrition du Président Hollande. Le chômage est trop élevé, les impôts sont
trop lourds... Un constat d'échec ? "Non ",
estime Jean-Christophe
Cambadélis. "C'est le constat d'une situation contre laquelle nous
luttons
", explique-t-il. "Le président de la République avance avec détermination, à
petits pas. C'est un peu sa marque
", commente le secrétaire national du PS.

Le
Pacte de responsabilité aux entreprises : "N'allez pas trop vite "

Lors de ses vœux aux Français mardi, François Hollande a
lancé l'idée d'un pacte qui allégerait les contraintes des entreprises afin de
"gagner " la "bataille " de l'emploi. "Le président de
la République avance pas à pas, c'est-à-dire qu'il construit une façon de
sortir le pays de la crise
", commente Jean-Christophe Cambadélis.

Quant à savoir si c'est un cadeau fait aux entreprises sans contreparties, le député de Paris
tempère. "N'allez
pas trop vite, d'abord c'est une annonce
", explique-t-il, insistant sur
le fait que tous les partenaires sociaux seront invités à se mettre autour de
la table. "La philosophie c'est le donnant-donnant ", affirme-t-il.

Le tacle de David Cameron, "c'est du mépris "

Dans une tribune publiée par Le Times , le Premier ministre britannique David Cameron s'en prend
implicitement à la France en comparant notre politique à celle des
Travaillistes. "Monsieur David Cameron est un petit monsieur qui ne prend pas
en compte la situation de son propre peuple. Car au-delà des résultats chiffrés,
il y a une précarisation de la société anglaise comme on n'en a jamais connu.
Donc il devrait d'abord s'intéresser à son peuple avant de donner des leçons à
la France"
, réagit Jean-Christophe Cambadélis, qui qualifie le tacle du Premier ministre britannique de "mépris ".

Manuel
Valls à Matignon en 2014 ?

"Il faut persévérer et continuer à
avancer pas à pas pour redresser le pays"

martèle Jean-Christophe Cambadélis, qui refuse de répondre à la question d'un
éventuel remaniement ministériel en 2014. "On n'est pas une équipe de
foot, on est un gouvernement et ce gouvernement a un cap et il doit le
maintenir
", répète-t-il.

Percée
du FN aux prochaines élections ?

"Le
vote national populiste sera très fort s'il y a l'abstention
",
estime  le député socialiste de Paris à l'approche des municipales, en mars prochain. Des élections qui seront suivies par les Européennes, en mai. "Il ne
s'agit pas d'être audible, il s'agit d'être crédible et il s'agit surtout
d'être en capacité de pouvoir présenter à l'Europe un candidat crédible à la
présidence de la Commission
". Et d'affirmer que "Marine le Pen ne sera jamais la présidente de l'extrême
droite en Europe
".

La
polémique Dieudonné et sa quenelle

"Le militant anti-juif Dieudonné a
pu utiliser la trêve des confiseurs pour se faire remarquer
", regrette Jean-Christophe Cambadélis. "C'est un aspect anti-juif d'un moment très xénophobe en Europe, où il y a d'autres manifestations de la
xénophobie
", poursuit-il.

La
Centrafrique, un bourbier pour la France ?

"C'est difficile, c'est complexe
mais ce n'est pas la France qui a créé la guerre civile. C'est parce qu'il y avait la guerre civile que la France est intervenue sous mandat des Nations
Unies
", rappelle-t-il, estimant qu'il faut aller dans le sens d'une
augmentation du contingent des Nations Unies sur place.

2014,
une bonne année pour le PS ?

"Le Parti socialiste résistera
mieux qu'on le dit
" aux municipales, prédit Jean-Christophe Cambadélis. "Il y aura certainement des gains
inattendus
", poursuit-il. "Quant aux élections européennes, nous
feront mieux que les années précédentes
", poursuit-il, reconnaissant que ce ne sera pas très difficile (le PS avait fait 16% en 2009) mais nécessaire.

(©)