Cet article date de plus de huit ans.

Le porte-parole des évêques de France "comprends les homosexuels" mais s'oppose à leur mariage

écouter (5min)
Invité de France Info à l'occasion de Noël, Monseigneur Bernard Podvin a réaffirmé l'opposition de l'église catholique au mariage gay. Il a aussi évoqué le problème de la fin de vie et le rapport Sicard.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Interrogé sur le projet de loi sur le mariage pour tous, Monseigneur Podvin affirme qu'il "comprend l'homosexuel quand il dit qu'il a été trop stigmatisé dans la société. Je combats l'homophobie mais ce n'est pas contradictoire avec le fait de dire 'non' au mariage pour tous [...] le combat pour l'homophobie, c'est aussi le mien" . Il rappelle que "beaucoup d'homosexuels ne demandent pas le mariage".

Alors que l'archevêque de Paris André Vingt-Trois, a annoncé qu'il ne participerait pas à la manifestation contre le mariage homosexuel le 13 janvier 2013, Bernard Podvin semble sur la même ligne d'un soutien sans participation. **

"Je prendrai ma décision définitive fin décembre début janvier" , ajoute-il.

Fin de vie

Autre sujet de société, la fin de vie. Monseigneur Podvin trouve que si le rapport Sicard (remis récemment au gouvernement) est "très intéressant" , pour lui "la loi Léonetti suffit" . "Elle n'est pas connue" , dit-il. Il se déclare "inquiet" sur la possibilité de voter une nouvelle loi sur la fin de vie.
Arguant qu'il accompagne de nombreux malades, Monseigneur Podvin affirme qu'il a vu "souvent des grands malades qui changeaient d'avis sur leur fin (de vie) parce que psychologiquement, ils avaient des changements profonds" . Et de conclure ; "Surtout pas d'acharnement ; pas d'euthanasie".  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.