L'invité de 8h15, France info

"L'Education nationale va faire en sorte que le système éducatif progresse" (Jean-Paul Delahaye)

A quelques jours de la rentrée 2013, le directeur général de l'enseignement scolaire est venu présenter sur France Info les principales réformes de l'Education nationale pour cette nouvelle année scolaire qui débute. Des mesures qui doivent selon lui permettre de rendre le système éducatif français plus efficace.

(©)

Parmi les réformes qui s'appliqueront à partir de cette rentrée 2013, une mesure est le centre de toutes les attentions : la réforme des rythmes scolaires, qui concernera dès le mois de september 25 % des écoliers français, puis tous les élèves à partir de 2014. 

Des heures de cours mieux réparties, des semaines allégées

"La France est une anomalie dans l'aménagement des rythmes scolaires" , explique Jean-Paul Delahaye. Avec quatre jours de classe par semaine et seulement 144 jours de classe par an, le pays est en effet un cas à part dans le monde. Mais les écoliers français ne travaillent pas moins que les autres pour autant, puisque leur volume horaire global de cours est supérieur à la moyenne internationale. La réforme vise donc une meilleure répartition de ces heures, avec des journées allégées et une semaine plus équilibrée.

"Le problème, c'est la très mauvaise répartition du temps scolaire et son quasi manque d'articulation avec les autres temps de l'enfant , affirme Jean-Paul Delahaye.

Grâce à la réforme des rythmes scolaires, nous allons mettre plus de complémentarité et d'articulation entre ce qui se passe à l'école et le temps périscolaire. "

Près de 7.500 créations de postes

La plupart des mesures qui entrent en vigueur cette année concerne essentiellement les élèves du primaires. "Nous commençons par des premières mesures dans l'enseignement primaire parce que c'est là que tout se joue ", justifie le directeur général de l'enseignement scolaire.

Le gouvernement va ainsi créer 400 postes dans les écoles maternelles pour permettre de scolariser davantage les enfants de moins de 3 ans. 1.000 postes seront également ajoutés dans les zones en difficultés pour le dispositif "plus de maîtres que de classe ", qui doit permettre de mieux encadrer les élèves.

"Cette scolarisation précoce, parce qu'elle permet une meilleure qualité d'apprentissage du langage, est un levier puissant pour la réussite scolaire ultérieure."

Au total, ce sont près de 7.500 postes qui vont être créés : un peu plus de 3.000 dans l'enseignement primaire et 4.000 dans l'enseignement secondaire.

Nouvelle formation pour les enseignants

Les nouveautés de cette rentrée ne concernent pas que les écoliers : les futurs enseignants sont également concernés, avec l'ouverture d'écoles supérieures de professorat et de l'éducation, qui accueilleront 40.000 stagiaires sélectionnés sur concours.

"Ces établissement vont engager une véritable formation professionnelle, avec une entrée progressive dans le métier association la théorie et la pratique. ", se félicite Jean-Paul Delahaye, qui souligne le retour de l'année de stage - supprimée par la réforme Chatel de 2010 - durant laquelle les futurs enseignants seront au contact des élèves pendant leur formation. "Nous allons faire en sorte que le système éducatif puisse progresser ", conclut le directeur général de l'enseignement scolaire.

(©)