Cet article date de plus de neuf ans.

Frédéric Lefebvre, l'ex-sniper de Sarkozy devenu "porteur d'unité"

écouter (5min)
Invité de France Info ce mardi matin, le tout nouveau député des Français d'Amérique du Nord a prêché pour l'unité et le rassemblement, dans sa famille politique mais pas seulement. Frédéric Lefebvre qui s'était fait connaitre par ses attaques verbales des adversaires de Nicolas Sarkozy affirme maintenant vouloir sortir des "postures politiciennes permanentes".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

"Je n'ai pas voulu faire une campagne pour ou contre
François Hollande. Ce n'est pas le sujet. Ce qui compte pour les Français,
c'est qu'on sorte des postures politiciennes permanentes
" assure Frédéric Lefebvre.

Les "infirmières
de Montréal" en question à l'Assemblée

Et il insiste : "Je vais agir en homme d'unité et de loyauté que je suis
parce que je veux l'unité dans ma famille. Je la veux dans l'opposition. Je
vais même au-delà. Je vais poser une première question d'actualité au
gouvernement. Comme souvent, ces questions d'actualité, c'est un peu de théâtre.
Moi au contraire je vais poser une question très concrète,  sur la vie des infirmières
de Montréal qui ont besoin aujourd'hui que le gouvernement s'engage". 

Primes Guéant : Frédéric Lefebvre ne "savait pas"

Enfin interrogé sur l'affaire des primes de Claude Guéant, Frédéric Lefebvre qui "était au cabinet de Nicolas Sarkozy à cette époque " assure qu'il n'a "jamais touché la moindre prime " et qu'il ne "savait pas qu'il existait un système de primes de police . L a justice doit faire son travail" .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.