L'invité de 8h15, France info

Eva Joly promet la prise en charge de la dépendance par l'Etat

Alors que France Info publie aujourd'hui le classement des maisons de retraite, la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts rappelle que le financement de la dépendance est dans son programme. Par ailleurs, Eva Joly lance une nouvelle offensive en direction de l'UMP dans l'affaire Bettencourt.

(©)

Sondage en hausse

Alors qu'elle monte d'un point dans le dernier sondage Ipsos-Logica pour France Info, Eva  Joly "pense que les Français ne se feront pas voler cette élection". "Tous ceux qui se soucient de l'avenir de leurs enfants de leurs petits-enfants voteront pour moi", ajoute la candidate EELV. Eva Joly le martèle à nouveau : "Je pense que j'ai fait une très belle campagne, que j'ai semé des idées, je pense que par exemple le débat sur le nucléaire pour la première fois dans notre pays a eu lieu".

Nicolas Hulot

Nicolas Hulot affirmait la semaine dernière sur France Info que l'écologie avait disparu des écrans radars. Eva Joly réplique : "Nicolas Hulot ne représente que sa fondation ; aujourd'hui c'est moi la candidate des écologistes, tous les écologistes sont derrière moi" . Et de lancer un pique en direction de l'ex-animateur de télé qui avait notamment inspiré le Grenelle de l'environnement : "Le Grenelle de l'environnement de 2007 est parti en quenouille [...] parce qu'il n'y a pas la volonté politique derrière".

UBS

Eva Joly évoque aussi les soupçons qui pèsent sur la banque suisse UBS. Elle parle de "nouveau scandale de l'UBS [...] une fraude fiscale massive où le parquet n'a pas enquêté, où on découvre aujourd'hui que Madame Bettencourt avait largement bénéficié de ces structures [...] Dans cette structure Bettencourt, il y avait Madame Woerth (épouse de l'ancien ministre Eric Woerth, ndlr) [...] Madame Bettencourt n'a pas été contrôlée pour les impôts depuis 1995", conclut Eva Joly.     

Dépendance

Alors que France Info publie aujourd'hui le classement des maisons de retraite, Eva Joly rappelle que dans son programme, "il y a la prise en charge de la dépendance et la création de 400.000 places de crèches" . Elle pense que cela doit passer par la solidarité nationale. Le financement se ferait, selon elle, par la lutte contre les paradis fiscaux. La fraude fiscale coûte selon elle annuellement 30 milliards d'euros et la prise en charge coûte, toujours selon elle 8 milliards. "Nous en avons les moyens [...]  je promets la prise en charge de la dépendance" , annonce alors Eva Joly.

(©)