L'invité de 8h15, France info

Christiane Taubira : "Il faut se fixer l'objectif de ramener l'Etat de droit en Corse"

Le ministre de la Justice Christiane Taubira est actuellement à Bastia pour présenter une "circulaire de politique pénale territoriale pour la Corse". Un texte qui doit permettre d'améliorer la coordination entre les services dans le cadre d'affaires économiques et financières. Elle était l'invitée de France Info ce lundi 26 novembre.

(©)

Christiane Taubira est "extrêmement
déterminée à ramener la paix publique et des conditions de vie normales"

en Corse. Alors que 18 assassinats ont été commis depuis le début de l'année
sur le territoire Corse, la ministre de la Justice, accompagnée du ministre de
l'Intérieur Manuel Valls, présentera ce lundi matin une circulaire de politique
pénale
.

Comment rendre la justice
plus efficace sur les affaires économiques et financières ? "C'est ce
que nous faisons en modifiant si nécessaire les méthodes de travail, en
apportant les effectifs nécessaires, car les parquets étaient parfois
sous-dotés, particulièrement le pôle contre la délinquance économique et
financière, et nous regardons comment améliorer la coordination entre la
justice et les services de police et de gendarmerie"
, affirme la
ministre de la Justice. Des mesures incluses dans le texte qui doit être
présenté ce lundi.

Protéger ceux "qui veulent sortir de ce processus"

L'objectif de ces mesures
: mieux identifier et confisquer les avoirs criminels. "Nous avons des mécanismes
et des outils comme le Tracfin
[organisme de Traitement du
Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins]. Nous connaissons les relations entre certaines
activités économiques et la criminalité organisée",
ajoute Christiane
Taubira.

Le gouvernement souhaite
aussi éviter toute généralisation, et protéger ceux qui souhaitent se sortir du
système de la mafia. "Il faut protéger les personnes qui veulent se
sortir de ce processus et donner des informations utiles".
Autre enjeu
: les pressions immobilières, exercées sur certains terrains déclassés comme
inconstructibles. "Nous allons examiner cela de la façon la plus
efficace possible, il y a des juridictions ici qui font leur travail".

La ministre n'exclut pas
de multiplier les déplacements en Corse. "Je reviendrai en Corse aussi
souvent et que nécessaire de façon à assurer que les dispositifs que nous
mettons en place soient vraiment efficaces. Il faut avancer pas à pas, se fixer
l'objectif de ramener l'Etat de droit en Corse".

(©)