Cet article date de plus de sept ans.

Amende BNP Paribas : "Nous faisons la même chose en Europe" (Michel Barnier)

écouter (5min)
"Une sanction d'une importance exceptionnelle, pour des infractions d'une importance exceptionnelle", commente le commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, à propos de l'amende de 9 milliards de dollars que va devoir payer la banque française aux Etats-Unis. L'occasion de rappeler que l'Union européenne faisait la même chose de son côté...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Neuf milliards de dollars d'amende, sans doute, à l'encontre de BNP Paribas. La banque française a plaidé coupable, le montant de l'amende sera dévoilé dans la soirée, aux Etats-Unis. "C'est une sanction d'une importance exceptionnelle" , juge Michel Barnier, commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, qui copplète aussitôt : "pour des infractions d'une importance exceptionnelle".

Après, la sanction ne le choque pas plus que ça. "C'est exactement ce que nous faisons nous mêmes de notre côté" , explique-t-il. Comprendre : la justice européenne peut aussi infliger des amendes records à des entreprises américaines. Comme Microsoft, rappelle-t-il. "Ce qui est important c'est de travailler à l'équivalence et à la bonne coordination de nos deux systèmes financiers" .

"80% des transactions financières sont transatlantiques"

Voilà que l'on arrive très naturellement aux négociations en cours sur le futur traité transatlantique. "Nous sommes très loin du compte" , commente celui qui est l'un des négociateurs européens. "Les négociations sont très très dures" .Et l'enjeu est d'importance : "80% des transactions financières sont transatlantiques, entre les Etats-Unis et l'Union européenne" . Pas question d'importer des règles américaines : "nous travaillons à l'équivalence de la régulation" .

Un mot enfin sur son avenir politique : "Je vais terminer mon mandat" , dit-il - il se termine à l'automne. Et après ? "Si je ne suis pas utile à Bruxelles, je vais revenir en France"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.