L'invité culture, France info

L'invité culture. Alexandre Romanes, un cirque unique

La culture tzigane sous un chapiteau à dimension humaine.

Alexandre et Délia Romanès devant leurs caravanes installées dans le square Parodi dans le 16e arrondissement de Paris, le 8 novembre 2016.
Alexandre et Délia Romanès devant leurs caravanes installées dans le square Parodi dans le 16e arrondissement de Paris, le 8 novembre 2016. (CAROLE BELINGARD / FRANCEINFO)

Alexandre Romanès est le directeur du Cirque Romanès. L'homme est attachant, son histoire peu ordinaire, et son cirque un lieu chaleureux et sans pareil. Musicien, écrivain, et poète, il dénonce la mondialisation : "Avant je disais que les culture minoritaires étaient menacées, aujourd'hui je dis que toutes les cultures sont condamnées". Il publie Le Luth noir aux éditions Lettres Vives.

Tziganes, manouches, gitans, roms, romanichels, bohémiens, ils sont tous issus du même peuple, les Roms. Venus d’Inde il y a plusieurs siècles, ils sont disséminés en Europe, ne réclament aucun pays ni territoire, mais veulent rester nomades. Le cirque Romanes est, aux dires de son fondateur (avec sa compagne Délia) le seul cirque tzigane au monde. On y trouve des artistes dans diverses disciplines.

Retrouvez-les sous chapiteau, près de la Porte Maillot, à Paris.

Alexandre et Délia Romanès devant leurs caravanes installées dans le square Parodi dans le 16e arrondissement de Paris, le 8 novembre 2016.
Alexandre et Délia Romanès devant leurs caravanes installées dans le square Parodi dans le 16e arrondissement de Paris, le 8 novembre 2016. (CAROLE BELINGARD / FRANCEINFO)