Cet article date de plus d'un an.

Stratégie d’entreprise : qui est Dom Dysmas, l’actionnaire principal des liqueurs de Chartreuse qui décide de bloquer sa croissance ?

L’intrus de l’actu donne chaque soir un coup de projecteur sur une personnalité qui aurait pu passer sous les radars de l’actualité.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
le monastère de la Grande Chartreuse fondé en 1084 par Saint-Bruno. Les moines chartreux sont réputés pour la production d'une liqueur végétale, la liqueur de Chartreuse, le 6 juin 2021, à Saint-Pierre de Charteuse. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

C'est le révérend père Dom Dysmas, le responsable des moines chartreux qui a convaincu le conseil d'administration de Chartreuse Diffusion d'un virage radical : "La croissance infinie n'est plus possible", a dit Dom Dysmas il y a quelques jours aux administrateurs, demandant d'arrêter d'augmenter la production, à la fois pour protéger la planète, les collaborateurs et retrouver du temps de prière. La chartreuse, est pourtant une entreprise qui va très bien, avec des bouteilles qui se sont vendues récemment aux enchères à plus de 30 000 euros.

Des débuts difficiles

Dom Dysmas de Lassus, 66 ans, est le 74e successeur de Saint-Bruno à la tête de l'Ordre des Chartreux. Dysmas, son nom religieux, est, le bon Larron dans l'Evangile. Un homme très discret qui vit depuis plus de 40 ans dans le silence et la solitude du monastère de la Grande Chartreuse sur les hauteurs de Saint-Pierre de Chartreuse, un lieu construit au XVIIIe siècle pour 80 frères où ils sont aujourd’hui une dizaine pour les différentes productions, trente en tout si l’on inclut les pères qui ne sont pas dans la production. Dom Dysmas ils ne sont à peine une dizaine. Il est né Michel de Lassus Saint Geniès à Versailles et grandit dans une famille de marin. Son père ingénieur du génie maritime, l'un de six frères et sœurs est également sous marinier. Et cette enfance nomade contraste évidemment avec la vie qu'il se choisit à 20 ans. Les débuts ont été difficiles, il a mis sept ans à être heureux comme il l'explique dans l'un des très rares entretiens qu'il a accordé ces dix dernières années à un journaliste de la Croix

Une fois en quarante ans, il a quitté la Grande Chartreuse. En 2012, alors qu'il est maitre des novices depuis 24 ans, il est choisi comme prieur par les moines d'un autre monastère de cet ordre, la chartreuse de Portes qui le connaissent visiblement de réputation. Mais deux ans plus tard, il est élu, cette fois, prieur de la Grande Chartreuse. Un vote qui se fait avec les haricots blancs ou noirs pour se prononcer sur les candidats. Et qui est ensuite confirmé par les prieurs des 23 autres monastères de l'ordre partout dans le monde.

Ne pas aller dans le mur

Dom Dysmas et les moines sont actionnaires à 100% de l'entreprise, si l'on excepte 1% du capital pour le symbole, totalement impliqués, donc, dans la stratégie de l'entreprise. La production est assurée par une majorité de laïcs dans l'usine d' Aiguenoire en Isère. Mais les moines participent toujours, s'occupent notamment de la mouture et du vieillissement. Ils se disent aujourd'hui débordés. D'une part parce qu'ils ne sont plus que trois à y travailler. Et aussi à cause du climat qui se dérègle, qui complique la recherche des 130 plantes nécessaires à la recette secrète.

D'où la demande de Dom Dysmas qui a dit au conseil d'administration : stop ! S'il vous plait, on calme le jeu. "Je pense que les chartreux sont conscients des enjeux qui sont là autour d'eux pour les laïcs à leur service, pour les entreprises, explique Emmanuel Delafon, le PDG de Chartreuse Diffusion, dans une interview au site internet du Dauphiné. Il a pris la décision avec Dom Dysmas . "IIs soutiennent totalement ça. Le récit unique qui dit : 'il faut faire la croissance du PIB, il faut grandir. Tuer son concurrent pour prendre des parts de marché, tout cela n'a plus de sens aujourd'hui'. On voit bien que ça nous amène dans un mur des limites planétaires.

"Si Chartreuse doit continuer demain, en lien avec les Chartreux, il faut qu'on se pose ces questions-là. Comment nous expédierons nos bouteilles, par exemple ? Nous avons les prémices des réponses, mais nous devons accélérer."

Emmanuel Delafon, le PDG de Chartreuse Diffusion

Emmanuel Delafon que nous avons eu en ligne mais qui veut aussi limiter les interviews, c'est un choix, nous explique qu'ils veulent parallèlement revenir aux plantes. Ils vont créer une herboristerie, pour vendre d'abord des tisanes et aller vers la santé. D’ici la fin de l’année, quelques moines et moniales en cultiveront même sur trois sites pilotes.

Le plus bel hommage à la Chartreuse, on le doit peut être à Quentin Tarantino, qui, dans Boulevard de la mort lance cette tournée mythique de chartrousse !! "La seule liqueur si bonne qu'elle a donné son nom à une couleur !", dit-il au milieu d'un bar dans un scène que tous les administrateurs de la Chartreuse connaissent par cœur !  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.