Jean Castex PDG de la RATP : franceinfo a retrouvé l'auteur de la photo virale de l'ancien Premier ministre dans le métro

écouter (4min)

Le 16 septembre, un inconnu postait sur Twitter une photo de Jean Castex dans le métro, déclenchant un buzz incroyable. franceinfo l'a retrouvé.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Jean Castex (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Nous donnerons juste son pseudo, @leRleAir, déclinaison de l’initiale de son prénom, R. Depuis le 16 septembre, jour où il a posté une photo de Jean Castex dans le métro, les réseaux sociaux se demandent qui est cet inconnu qui compte à peine 2 000 abonnés Twitter et qui déclenche un tel buz 16 000 likes, mais surtout deux millions de vues. Jean Castex, sur son strapontin, sac à dos à ses pieds, le regard dans le vide.

>> Emmanuel Macron propose Jean Castex comme nouveau PDG de la RATP

A l’époque, lui-même est sorti des écrans radars, on est quatre mois pile après sa sortie de Matignon le 16 mai. Comme souvent, la photo sera abondamment détournée : on retrouve la silhouette Castex assise sur un manège de foire, ou encore sur les genoux de Valérie Pécresse, avec Bernard-Henri Lévy ou même Bernie Sanders aux Etats-Unis.

Une histoire somme toute très banale

L’histoire de cette photo est on ne peut plus banale. @LeRleAir prend le métro un vendredi matin à la station Champs-Elysées-Clémenceau. Le post est daté du 16 septembre à 9h29. La photo est prise 6 minutes plus tôt, à 9h23. Elle est clairement géolocalisée sur la ligne 1 du métro juste après la station Champs-Elysées-Clémenceau. "Je prenais mon métro comme tous les matins pour aller au travail, indique-t-il. Puis j'ai vu une tête connue, je lui ai dit bonjour, puis je me suis rendu compte que je ne le connaissais que par la télé. J'ai pris une photo et après il est descendu à la station ; j'ai posté la photo comme ça, sans penser que ça allait faire un tel capharnaüm..."

Bizarrement, la photo est vue 2 millions de fois, mais son compteur d’abonnés ne s’affole pas pour autant. Le décompte Twitter lui en attribue cinq nouveaux en lien avec ce tweet. En revanche, il croule depuis sous les commentaires, positifs à 90%. Ce qui n'empêche pas des débats enflammés lancés par certains... "Mais comment est-ce que vous voulez que les politiques prennent le métro, si à chaque fois, on se moque d'eux, on les prend en photo ?, sourit-il. Il y a des gens qui disaient que je travaillais pour la com de Jean Castex ! J'étais ravi d'être le conseiller com de Castex pendant une semaine : moi c'est mon métier, alors pourquoi pas ?"

L'histoire lui a donné des idées

Cette histoire lui a visiblement donné des idées et il se demande aujourd'hui s'il ne va pas proposer ses services au nouveau patron de la RATP. En tout cas, il ne pourra pas faire valoir le score de son tweet de mardi 18 octobre au soir sur la nomination de Jean Castex à la RATP, assez drôle : "Merci qui ?", poste-t-il alors malicieusement. Résultat : sept like ! Comment l'expliquer ? Lui dit que de nombreux autres twittos l’avaient fait avant lui.

Que sait-on de cet intrus ? Qu’il a 30 ans. Son profil Tweeter évoque un passage au ministère de l’Ecologie et à l’Assemblée nationale, et c’est le cas. Après des études de droit, il cherche une alternance pour un master en affaires publiques à Paris Dauphine et atterrit en stage au ministère, époque Ségolène Royal, auprès d’une conseillère. Nous sommes alors en 2015/2016. Il décroche ensuite un CDI à l’Assemblée pendant un an auprès d’un député de l’opposition, puis disparait dans le privé, où il fait aujourd’hui du lobbying, affaires publiques, affaires internationales.

Sur Twitter, il n’est absolument pas coutumier des coups d’éclat et autres buzz. Outre quelques vannes, il brille surtout par sa sobriété. Dans la vie, il a pourtant le réflexe de prendre discrètement beaucoup de photos. Ses copains l’appellent le paparazzi. Un jour il a posté une photo de Monica Bellucci prise dans une boutique de luxe. Mais il est prudent : la semaine dernière, il a gardé pour lui celle d’un grand patron. Suite au buzz Castex, il a même masqué son prénom et sa photo "pour ne pas embarrasser ses employeurs", explique-t-il. Pour toutes ces raisons, nous avons donc choisi de préserver son anonymat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.