Cet article date de plus de sept ans.

Wauquiez, le poil-à-gratter européen de l'UMP

écouter (5min)
La droite peut-elle se priver d'un débat sur l'Europe ? Les critiques de Laurent Wauquiez à l'approche du scrutin ont réveillé l'euroscepticisme d'une frange de l'UMP.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Il les énerve tous depuis huit
jours, les Copé, Juppé, Raffarin, Fillon, depuis qu'il a publié Europe, il faut tout changer , chez Odile
Jacob, ce livre très provocateur, qui a mis le feu aux poudres.

Laurent Wauquiez, ancien
ministre des affaires européennes de Nicolas Sarkozy entre 2010 et 2011, vient
de se muer en flingueur, en sniper de l'Union et de ses institutions.

Le député-maire du Puy-en-Velay
propose de revenir à une Europe à six, un noyau dur qui serait composé des
membres fondateurs, avec l'Espagne. Mais sans le Luxembourg, qu'il traite de
" paradis fiscal ". Jean-Claude Juncker, ex-Premier ministre du Grand
Duché, candidat du PPE, et donc de l'UMP, à la présidence de la Commission,
juge la charge "pathétique". 

Laurent Wauquiez réclame aussi la sortie de Schengen.

Ainsi qu'un protectionnisme,
tel qu'il se pratique en Chine ou aux Etats-Unis, mais ne se décline pas dans
une Europe livrée, selon lui, au libre-échangisme. José Manuel Barroso est
dépeint comme un dirigeant terne, immobile à la tête d'une Commission obsédée
par la passion normative, qui lui fait légiférer sur la courbure du concombre.
Quant à la " baronne Ashton ", la ministre des affaires étrangères de
l'Union serait " la meilleure garantie qu'il ne se passera rien ". Il
y a presque une touche de Mélenchon dans ces pages assez décapantes.

Il y en a 300 comme ça. Ça vous a plu ?

Mais oui. Ce livre très cash,
écrit par un pro-européen, est plutôt en phase avec une opinion hostile à cette
Europe technocratique, qu'un autre UMP, Henri Guaino, eurosceptique notoire, compare
à " un monstre qui avance et continue à broyer ". 

Autant vous dire que Laurent
Wauquiez s'est fait tirer l'oreille lors du Bureau politique statutaire du
parti qui s'est tenu mardi soir.

L'Europe à six, "une
idée stupide", a lâché Alain Juppé. D'autres en coulisses l'accusent de
"faire du Le Pen".

Et qu'est-ce qu'il répond, Laurent Wauquiez ?

Même pas mal !
"J'en ai marre de l'eau tiède. Je ne lâche jamais sur les idées",
prévient-il, en réclamant un débat sur l'Europe.

Jean-François Copé a du coup fait
approuver un texte sur une stratégie commune aux Européennes, appelant à
infliger "un second désaveu" à François Hollande après les
municipales. Le but est aussi de freiner Marine le Pen qui vise la première
marche du podium.

Trop tard. D'autres voix s'expriment
déjà, Xavier Bertrand veut une France plus forte en desserrant l'étau du couple
franco-allemand. Henri Guaino ne votera pas pour Alain Lamassoure, tête de
liste UMP en Île-de-France. Rachida Dati, numéro 2 sur la liste, approuve ces
divergences. Et Nicolas Dupont-Aignan, ex-UMP, à la tête de Debout le
République, leur a proposé hier un partenariat.

La droite, n'en déplaise à
ses dirigeants, a toujours été divisée sur l'Europe. D'accord ou pas avec ses
idées, Laurent Wauquiez a le mérite de faire "turbuler" un débat
européen qui mérite plus que jamais que tout soit mis sur la table. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.