Cet article date de plus de sept ans.

Ségolène Royal ou l'art d'esquiver les questions qui fâchent

écouter (10min)
Invitée de France Info ce jeudi matin, la ministre de l'Ecologie a repoussé toutes les questions aussi bien sur les révélations du Monde sur la mort de Rémi Fraisse. Que sur les demandes de démission de Jean-Pierre Jouyet.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Sur les embarrasantes révélations du Monde, la publication des transcriptions des dialogues des gendarmes la nuit de la mort de Rémi Fraisse, Ségolène Royal se contentera de réaffirmer :  "Toute la lumière sera faite. Il faut laisser la justice travailler. J'ai dit tout ce que j'avais à dire".  

Répondre avec Philae à une question sur Jouyet...

La ministre de l'Ecologie ne s'étendra pas plus sur les demandes de démission de Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée  : "Beaucoup de temps a été perdu sur cette histoire ". Elle n'acceptera donc pas d'en perdre une minute de plus, "et bien non. Je ne contribuerai pas à ce mini-feuilleton. Surtout à un moment où on voit une prouesse europénne qui vient de se réaliser dans la conquête de l'espace. C'est extraordinaire ce qui vient de se passer..."

Autant dire que la ministre de l'Ecologie n'a pas à aucun moment ce jeudi le risque de voir ses propos contestés par exemple par le ministre des Finances comme sur la taxation des poids lourds étrangers et la gratuité des autoroutes le week-end.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.