Cet article date de plus de six ans.

Proche-Orient : "Il faut tout faire pour créer les conditions d'un dialogue. Aujourd'hui tout est bloqué" (Ayrault)

écouter (10min)
Alors qu'un réunion internationale sur le conflit israélo-palestinien se tient ce vendredi à Paris, Jean-Marc Ayrault a estimé vendredi sur France Info qu"il faut tout faire pour créer les conditions d'un dialogue et d'une négociation directe entre Israéliens et Palestiniens". "Aujourd'hui, tout est bloqué", a déploré le ministre des Affaires étrangères et du Développement international.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Une réunion internationale sur le conflit israélo-palestinien se tient ce vendredi à Paris pour tenter de relancer le processus de paix. Cette conférence est-elle la bonne ? "Ce n'est jamais certain que ce soit la bonne, mais il faut tout faire pour créer les conditions d'un dialogue et d'une négociation directe entre Israéliens et Palestiniens. Aujourd'hui, tout est bloqué ," a regretté ce vendredi, sur France Info, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires Etrangères et du Développement International.

Le Premier ministre israélien a déjà rejeté cette initiative française. "Nous voulons la paix. Pour atteindre la paix, il faut la perspective de deux Etats. Il faut créer un climat de confiance pour que les partis israéliens et palestiniens puissent discuter. Nous ne voulons pas faire à la place des Israéliens et des Palestiniens, mais nous voulons les aider ", a martelé Jean-Marc Ayrault.

Tourisme/Euro 2016 : la France a "mis le paquet pour la sécurité "

La France a enregistré ces derniers mois une chute des réservations de la part des touristes. Pour Jean-Marc Ayrault, c'est le résultat des attentats plus que des manifestations contre la loi Travail. "J'en suis convaincu ", a-t-il déclaré vendredi sur France Info. Et d'envoyer un message à tous ceux qui voudraient visiter l'Hexagone : "La France vous attend, la France vous accueille et elle a mis les moyens pour assurer votre sécurité ."

Avec l'Euro 2016, "il faut rappeler aux Français, rappeler aussi à tous nos invités étrangers que nous avons mis le paquet pour la sécurité et que nous voulons faire de ce grand évènement sportif un moment de fête, de convivialité et qui sera aussi l'occasion de découvrir la France ." Une grande campagne a été lancée, cette semaine, pour promouvoir l'image du pays. "La France est la première destination au monde. Elle entend le rester ," a déclaré ce vendredi, Jean-Marc Ayrault.

Brexit : "Nous souhaitons que la Grande-Bretagne reste en Europe "

Le 23 juin se tiendra le référendum sur une sortie ou non du Royaume-Uni de l'Union européenne. "Nous souhaitons que la Grande-Bretagne reste en Europe ", a déclaré vendredi Jean-Marc Ayrault. "C'est l'intérêt de l'avenir de l'Europe. Si on veut continuer à exister, à défendre un modèle de civilisation, de société, il faut que l'on reste uni. C'est le message que j'adresserai ."

"Ç a serait très bien " que la loi Travail soit adoptée sans 49.3 lors de son retour à l'Assemblée

L'examen de la réforme contestée du code du travail arrivera mi-juin au Sénat. Puis le texte reviendra ensuite à l'Assemblée nationale. Jean-Marc Ayrault a estimé que "ce serait très bien " que cette fois le texte soit adopté sans recours au 49.3. "Il est toujours possible, et c'est même souhaitable, que les parlementaires jouent leur rôle ", a estimé celui qui ne l'a pas utilisé quand il était Premier ministre.

"Je crois qu'il ne faut jamais désespérer du dialogue social. Je crois au dialogue social. Nous avons besoin d'un dialogue entre l'Etat et les partenaires sociaux. Il n'y a pas de réforme durable et efficace, en France, sans que l'on passe par cette voie de dialogue et de négociation ", a ajouté le ministre.

En attendant la loi Travail arrive au Sénat, de majorité de droite. Pour Jean-Marc Ayrault, il "va défaire cette loi et la rendre très dure, très libérale, à l'image de ce que les candidats aux primaires du parti Républicains sont en train de faire. L'austérité absolue et pas de dialogue social ."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.