L'interview politique, France info

"On a le sentiment d'avoir un fantôme à l'Elysée" (Dupont-Aignan)

Il se revendique gaulliste : Nicolas Dupont-Aignan porte un regard amer sur François Hollande, après deux ans et demi à l'Elysée. "le problème de François Hollande", dit-il, c'est qu'on n'assiste qu'à "des demi-chois permanents".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Puisque c'est ce soir la grande émission de François Hollande, au cours de laquelle il compte bien annoncer "de nouveaux chantiers" pour tenter de rebondir, il a beaucoup été question de son mandat présidentiel. Et c'est un Nicolas Dupont-Aignan très critique qui s'est présenté au micro de France Info. Lui qui se revendique de l'héritage gaulliste n'a pas de mots assez durs à l'encontre du locataire de l'Elysée.

S'il était en face de lui, il demanderait à François Hollande "de devenir président de la République" . Rien que ça... "On a le sentiment d'avoir plutôt un fantôme à l'Elysée" . Pourquoi ? Parce que, à ses yeux, le problème de Hollande c'est que sa politique n'est pas assez ambitieuse : "on n'a que des demi-choix permanents" . Dans ces conditions, "il ne faut pas s'étonner que les Français soient désarçonnés" .

"Patriote, républicain, sans être au FN"

Très anti-européen, Nicolas Dupont-Aignan ne supporte pas non plus que Hollande ait "suivi une politique à Bruxelles totalement absurde, qui plonge l'euro dans le chaos" . Ce discours anti-européen, il est partagé par une certaine Marine Le Pen. Quand on le lui fait remarquer, il bondit : "quand on constate que cette Europe ne marche pas, il n'y aurait que Mme Le Pen qui aurait le droit de le faire ?" "On peut avoir le droit d'être patriote, républicain, sans être au FN".

Et Nicolas Dupont-Aignan de dresser un bilan tout aussi sévère de la droite. "Est-ce qu'un jour on va changer de politique quand les politiques ne marchent pas ?" A propos, enfin, du retour de Nicolas Sarkozy : "c'est un homme qui, par ambition personnelle, prend en otage toute la droite et l'UMP" .

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)