Cet article date de plus de sept ans.

Morin sur Sarkozy : "C'est retour vers le futur"

écouter
Invité ce vendredi matin de France Info, l'ex-ministre de la Défense a approuvé la fermeté de François Hollande face aux terroristes et il a réagi au premier meeting de Nicolas Sarkozy.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© Radio France)

Nicolas Sarkozy en meeting : "Le sentiment que j'en ai eu c'est retour vers le futur ou faire croire que tout a changé pour que rien ne change. C'est l'un ou l'autre. Les thèmes de campagne, la mise en scène, rien n'a changé. Et il y a des contradictions extraordinaires. Quand on réfute la division droite-gauche, mais que le premier geste qu'on fait en politique, c'est de reprendre la main sur l'UMP, c'est reprendre la main sur un parti de droite... " Quant à la promesse de primaires  : "Les primaires, c'est même pas sûr qu'on en ait besoin."

"J'approuve" l'engagement "fort et résolu" de François Hollande

"Le monde est probablement plus dangereux aujourd'hui qu'il ne l'était il y a dix ans. Il y a des espèces de nuages noirs qui sont en train de s'accumuler à l'horizon. Il y a des vraies questions concernant notre sécurité. Je pense à la Libye qui va être demain notre deuxième souci majeur. Nos compatriotes doivent avoir en tête que ce qui se passe en Libye, en Irak, sont des questions qui concernent notre sécurité directe. Et notre engagement il doit être fort, il doit être résolu et on doit le faire sans mollesse. Et à ce titre là j'approuve François Hollande " a déclaré Hervé Morin.

"Les musulmans de France ont les mêmes valeurs que nous"

Sur la mobilisation ce vendredi des musulmans : "Il y a quelque chose d'assez insupportable dans cette histoire, c'est l'obligation pour chaque musulman de se justifier de la barbarie de quelques dingues. Les musulmans de France dans leur immense majorité sont des humanistes, des hommes et des femmes qui ont les mêmes valeurs que nous ." Mais selon lui le rassemblement prévu aujourd'hui "permettra d'éviter  la montée en puissance  d'un sentiment anti-musulman très fort qu'on ressent très bien dans le pays". 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.