L'interview politique, France info

Michel Sapin : "Les collectivités locales peuvent faire des économies"

Invité de France Info ce lundi, le ministre des Finances a estimé que "les économies de fonctionnement sont possibles" et que l' "on doit faire attention à tout".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 Michel Sapin, le ministre des Finances et des Comptes publics était l'invité de France Info ce lundi. Interrogé sur le rapport de la Cour des comptes attendu mardi sur les finances publiques locales, le ministre a estimé que les collectivités concernées devaient faire des efforts, "dans une période où il faut faire des économies" .

"Les frais de personnel ont explosé"

Selon le ministre des Finances, le rapport de la Cour des comptes de demain "va épingler l’augmentation des frais de fonctionnement des collectivités locales". Toutes les dépenses ne sont pas justifiées a-t-il estimé en rappelant sa connaissance du dossier.

"J’ai été maire pendant des années d’Argenton-sur-Creuse, j’ai été président de la région Centre pendant deux mandats, donc je sais ce que c’est qu’une collectivité locale et la difficulté à la gérer. Je sais aussi que dans une période où il faut faire des économies, il est possible de faire des économies de fonctionnement dans les collectivités locales."

Quelles sont les lignes budgétaires que Michel Sapin regarde particulièrement dans les mairies, les conseils départementaux et les conseils régionaux ?

"Les frais de personnel ont explosé au cours de ces dernières années, parfois pour des raisons parfaitement légitimes, d’autres fois parce qu’on n’a pas fait suffisamment attention. Maintenant, on doit faire attention à tout."

Au sujet d'une éventuelle surtaxe européenne pour financer la politique migratoire, évoquée dans la presse allemande dimanche, Michel Sapin a estimé qu'il s'agissait d' "une mauvaise idée". la taxe en question serait dit-il "incompréhensible pour les citoyens" . Le ministre a  estimé que "le financement par des économies " semblait en revanche possible.

Par ailleurs, Michel Sapin a eu ce mot sur l'ancien Premier ministre, Jean-Marc Ayrault : "a-t-il une tête de frondeur ? Non, il est constructif ". Le ministre des Finances réagissait à une question sur la proposition de l'ex-locataire de Matignon qui souhaiterait remplacer une partie de la prime d'activité par une baisse de la CSG. "L'impôt sur le revenu, ce n'est pas à la source, la CSG c'est à la source, donc nous travaillons à rapprocher les deux mais pas à fusionner les deux" a précisé Michel Sapin. Sinon, "imputer une partie de la prime d'activité sur la CSG est une idée intéressante mais qui risque de se heurter à des problèmes constitutionnels" a conclu le ministre.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)