L'interview politique, France info

Lutte anti-tabac : Touraine annonce la création "d'un fonds de prévention" à "32 millions d'euros"

Manif des policiers, loi Travail, paquet neutre : Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, était l'invitée de France Info mercredi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Alors qu'à partir de vendredi, les paquets neutres arriveront progressivement dans les bureaux de tabac, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, a indiqué mercredi sur France Info que "nous n'allons pas en rester là et nous allons prendre d'autres mesures contre le tabagisme ". Elle a annoncé la création "d'un fonds de prévention que nous doterons dès cette année de 32 millions d'euros ". "Ensuite nous relançons des campagnes d'informations pour aider les fumeurs à arrêter de fumer ", a énuméré Marisol Touraine. "Puis à l'automne, je lancerai un "Moi(s) sans tabac " pour une vraie démarche collective, inspirée de ce que font les Anglais. "Pendant un mois, on se tiendra les coudes, on se soutiendra ce qui donne plus de chance pour arrêter de fumer ", a expliqué la ministre de la Santé. 

Face à la colère des buralistes, Marisol Touraine a indiqué que "nous devons travailler à l'avenir du métier de buraliste mais ma priorité c'est de faire en sorte que le tabac régresse ". "Les buralistes  se sont fait entendre et c'était leur droit ", a rappelé la ministre de la Santé. "Ils ont interpellé les parlementaires mais aujourd'hui ils reconnaissent que l'efficacité peut être là et que cela va même être spectaculaire puisqu'ils parlent d'un effondrement de leur chiffres d'affaires ", a continué Marisol Touraine.

Glyphosate : la France considère "que c'est un perturbateur endocrinien "

Alors que l'Union européenne qui doit décider, d'ici jeudi, si elle renouvelle l'autorisation d'utilisation du pesticide glyphosate pour les neuf prochaines années, Marisol Touraine, ministre de la Santé, a rappelé mercredi sur France Info que "nous considérons que (le glyphosate - NDLR), c'est un perturbateur endocrinien ". "Le président de la République a dit très clairement lors de la dernière conférence environnementale que le glyphosate ne serait pas autorisé en France ", a rappelé la ministre de la Santé, "car indépendamment des débats sur le caractère cancérigène ou non du glyphosate, nous considérons, et les études nous nous disposons montre que c'est un perturbateur endocrinie n", a expliqué Marisol Touraine. Selon elle, "d'autres études sont attendues pour 2017 mais en attendant, nous ne renouvelons pas l'autorisation du glyphosate ."

Manifestation contre "la haine des flics" : "Les Français aiment les policiers "

"Les Français aiment les policiers " a affirmé Marisol Touraine au matin d'une grande manifestation des forces de l'ordre "contre la haine des flics", place de la République à Paris. "Les Français les aiment et ils le savent ", a estimé la ministre. "Nous savons qu'ils sont confrontés à des tâches importantes et difficiles et d'ailleurs le gouvernement exprime son soutien et sa confiance aux forces de l'ordre ", a redit Marisol Touraine.

Pour la ministre de la Santé, "nous sommes dans un moment difficile et tendu qui appelle le respect du travail des policiers. Toutes les violences doivent être combattues et condamnées ", a réagi Marisol Touraine, mais rajoutant également que "quand un policier est suspecté d'avoir été violent, la police des polices est saisie et des sanctions doivent être prononcées ."

Suspension des essais d'un vaccin contre Ebola : "Pas d'inquiétudes, les experts indépendants vont se prononcer "

Il n'y a "pas d'inquiétudes ", a affirmé mercredi Marisol Touraine après la suspension d'un essai clinique pour un vaccin contre le virus Ebola, en France. 300 personnes sont volontaires et l'un d'eux a présenté des signes du syndrome de Miller-Fischer, une forme rare de la maladie de Guillain-Barré, touchant les nerfs crâniens. "Le vaccin suit son cours, l'essai a été suspendu et je veux saluer la réactivité des équipes qui ont immédiatement signalé l'incident aux autorités sanitaires ", a réagi la ministre.

D'après les premiers éléments dont Marisol Touraine dispose, "il semblerait que l'incident ne soit pas lié à l'administration du vaccin mais les études se poursuivent et les experts indépendants vont se prononcer ".

Hôpital public : "Nous avons pris des mesures sonnantes et trébuchantes "

Marine Le Pen a lancé, mardi, un "collectif" sur les questions de santé au sein du Front national en vue de l'élection présidentielle de 2017. "Le FN joue sur les peurs et les inquiétudes alors que nous exprimons toute notre confiance et notre soutien à tous ceux qui travaillent à l'hôpital ", a exprimé Marisol Touraine. Et pour cela, la ministre a assuré soutenir, y compris financièrement les équipes. "Au-delà du point d'indice (revalorisé en avril), depuis 2012, deux actions ont été engagées ", a ainsi rappelé la ministre de la Santé. "La première c'est le recrutement de personnel soignant parce que personne ne peut dire qu'il y a trop de monde à l'hôpital. Nous avons augmenté de 23.000 le nombre de soignants dans les hôpitaux publics ."

Deuxième point d'action relevé par Marisol Touraine : "Nous avons pris des mesures sonnantes et trébuchantes. Par exemple pour les catégories C, cela représentante en deux ans, une revalorisation de 480 euros net par an et c'est 400.000 personnes qui sont concernées à l'hôpital public. Les augmentations sont de 250 à 500 euros pour les infirmières et infirmiers selon leur échelon ", a compté la ministre de la Santé.

"Le soutien à l'hôpital public est un engagement politique, un soutien moral et c'est aussi un engagement financier ", a conclu Marisol Touraine en réponse aux propositions de Marine Le Pen.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)