Cet article date de plus de huit ans.

Les lobbies : un dossier politico-économique sensible

écouter
Soupçonnée de travailler sous influence, l'Assemblée nationale tente ce lundi de faire le ménage. C'est comme dans un grand magasin, vous trouvez tout ce que vous voulez, des syndicats, des ONG, des associations, des grandes entreprises, des fédérations, des unions... Les représentants des lobbies seront prochainement interdits de certains lieux de l'Assemblée où il est aisé de rencontrer les députés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le
rapport du socialiste Christophe Sirugue
préconise également qu'ils montrent
patte blanche avant de pénétrer dans le bâtiment. Pourtant, il n'est pas
question ici de faire une chasse aux sorcières. "Le lobbying n'est pas
forcément négatif, la question n'est pas d'avoir une vision facile et
caricaturale en ne le résumant qu'à quelques entreprises qui posent des
difficultés. C'est apporter des éléments à un parlementaire.
"

L'Assemblée veut mettre fin aux déjeuners-débats ou
colloques financés par les filières industrielles. Des rendez-vous certes
agréables avec champagne et petits fours mais pas très éthiques. Le député PS
Gérard Bapt les décrit ainsi :

"C'est souvent attractif parce que
cela permet par ailleurs d'avoir des occasions d'échange avec beaucoup de monde.
"

Une autre proposition : les lobbyistes devront donner
davantage de détails à leur sujet pour être inscrits sur la liste des
représentants autorisés qui existe depuis quatre ans. L'ONG Transparency
International, qui lutte pour une meilleure éthique publique, salue ces initiatives.
Un premier pas vers la transparence car il y en a besoin affirme
l'administratrice de l'organisation, Anne-Marie Ducroux.

Les lobbyistes ne sont pas des méchants sans foi ni loi qui
ne pensent qu'à leurs propres intérêts économiques et financiers. Hervé
Gisserot, qui représente les entreprises du médicament, va mettre en place une
charte du lobbying responsable.

"Le lobbying quand il est bien pratiqué
peut contribuer à la qualité du processus des décisions, mais il faut le faire
sur la base de valeurs qui sont établies. Il y a une volonté de contribuer aux
débats.
"

Le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, s'est engagé
à modifier le règlement intérieur d'ici un mois en reprenant la quasi-totalité
des propositions du rapport parlementaire sur le lobbying.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.