Cet article date de plus de neuf ans.

Le nucléaire accroit les fissures dans la majorité

écouter (5min)
La majorité bât de plus en plus de l'aile gauche en cette rentrée avec l'épineux pacte budgétaire européen refusé par une partie de la gauche qu'elle soit socialiste, écologiste ou "mélenchoniste". Jean-Marc Ayrault a lancé un premier rappel à l'ordre ce week-end. Mais depuis 24h c'est le nucléaire qui provoque des frictions.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Jean-Marc Ayrault contraint
de jouer les pompiers pour éviter que la friction nucléaire ne se transforme
en fission majoritaire. D'autant que les relations entre "verts" et "roses" ont
déjà été quelque peu ternies depuis le début du mandat. Par exemple lorsque le ministre
des Relations avec le Parlement a dénié toute liberté de vote aux
écologistes. Puis avec l'éviction de Nicole Bricq du ministère de l'Ecologie et
l'autorisation de forages pétroliers au large de la Guyane. Cet été encore
avec les évacuations de camps de Roms ou avec la réouverture du débat sur
l'exploitation des gaz de schiste...

Pas mal de
couleuvres à avaler pour les écologistes. Peuvent-ils encore continuer
longtemps?

Il est vrai que certains
militants commencent à se demander si la participation au gouvernement sert
vraiment à quelque chose. Les ministres eux pour le moment
temporisent. "L'essentiel ce sont les actes" a assuré hier Cécile
Duflot à propos la sortie d'Arnaud Montebourg.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.