Cet article date de plus de six ans.

Le Maire : "Lutter contre le chômage, ce n'est pas faire ami-ami"

écouter (10min)
Bruno Le Maire, député Les Républicains de l'Eure, a justifié ce jeudi sur France Info sa position qui le place en dehors du pacte républicain contre le chômage voulu par Jean-Pierre Raffarin et soutenu par Manuel Valls.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Bruno Le Maire, député Les Républicains de l'Eure, a dessiné ce jeudi sur France Info les contours de sa candidature à la primaire à droite mais sans l'officialiser. L'ancien ministre de l'Agriculture s'est démarqué du pacte républicain contre le chômage voulu par Jean-Pierre Raffarin. L'élu LR a aussi plaidé en faveur d'un renouvellement de la classe politique. 

"La solution aux difficultés des Français (...) C'est de faire ami-ami entre la majorité et l'opposition ? C'est de faire des belles images ? C'est de faire de grandes photos de fraternité entre les uns et les autres ? Ce n'est pas la bonne réponse. La bonne réponse, c'est de proposer un autre modèle économique et social."  

Pas de retour pour les battus

A propos de sa candidature à la primaire à droite qui n'est pas encore officialisée, Bruno Le Maire a déclaré que "le moment venu" , il ferait ses propositions. Elles tourneront autour du renouvellement de la classe politique pour en finir avec "une monarchie technocratique tenue toujours par les mêmes, qui ne se renouvellent pas, qui ne veulent pas laisser le pouvoir et les places".

Et l'ancien ministre de se demander si l'on veut encore de "ceux qui ne rendent pas des comptes, qui ne savent pas dire ce qu'ils ont fait de bien ou ce qu'ils n'ont pas réussi à faire" . En prenant l'exemple de "toutes les autres démocraties occidentales" , Bruno Le Maire a ajouté "quand on a gouverné son pays et qu'on a été battu, on ne revient pas".

Par ailleurs, le député LR de l'Eure a jugé "abjecte" la publication par Marine Le Pen sur Twitter de photos d'exactions commises par Daech.

"Cette diffusion est abjecte, indigne de la mémoire des victimes et elle fait de la publicité à Daech"

A LIRE AUSSI ►►►Enquête préliminaire ouverte après la diffusion d'images de Daech par Marine Le Pen sur Twitter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.