L'interview politique, France info

Estrosi : "Parmi les migrants, des terroristes de Daech qui s’infiltrent"

Le député-maire Les Républicains de Nice était ce mardi l'invité de France Info. Sur la question des migrants, Christian Estrosi a réclamé à l'Europe des mesures de fermeté et estimé que "des terroristes s'infiltrent" parmi eux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice demande à l'Europe des mesures de fermeté sur le dossier des migrants © Radio France)

Interrogé sur France Info mardi sur la question des migrants, Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice a estimé que la dernière mesure financière européenne n’était pas une bonne solution. Plus de deux milliards d’euros vont être débloqués pour aider les pays européens à faire face à l’arrivée de migrants.

"Ce n’est pas une bonne solution, la bonne solution c’est de veiller à ce que nous n’ayons plus d’afflux de migrants que nous n’avons pas les moyens d’accueillir, de loger avec la dignité nécessaire alors que nous n’avons pas les moyens de répondre à des centaines de milliers de Français en matière de chômage, d’emploi."

Christian Estrosi y ajoute "des problèmes sociétaux" et "parmi les migrants" dit-il "nous avons des terroristes de Daech qui s’infiltrent ".

"Nous le savons, les services de renseignements ne cessent de nous alerter là-dessus. Je pense que l’Europe ferait mieux de prendre des mesures de fermeté, d’organisation pour endiguer les flux migratoires au sud de l’Europe avec un blocus aérien et maritime et en s’attaquant aux passeurs."

Par ailleurs, le député-maire Les Républicains de Nice s’est félicité de l’accord budgétaire imminent entre la Grèce et ses créanciers pour un troisième plan d’aide accordé à Athènes. L’élu des Alpes-Maritimes a toutefois temporisé en souhaitant un respect des engagements de la Grèce "jamais respecté jusque-là " a-t-il déclaré.

(Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice demande à l'Europe des mesures de fermeté sur le dossier des migrants © Radio France)