L'interview politique, France info

Brexit ? Débat entre les eurodéputés Nicolas Bay (FN) et Yannick Jadot (EELV)

Le Royaume-Uni se prononce ce jeudi lors d'un référendum sur son maintien ou non dans l'Union européenne. Pour Yannick Jadot, en cas de Brexit, "on sera dans une période de troubles et d'insuffisances". Nicolas Bay a lui estimé que ce serait "l'occasion d'émettre un signal très fort en direction de tous les peuples d'Europe qui aspirent à une Europe construite totalement différemment".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce jeudi, le Royaume-Uni se prononce sur son maintien ou non dans l'Union européenne. Une sortie menacerait-elle la reprise économique française ? Pour Yannick Jadot, député européen EELV, il est évident qu'il y aura une croissance en moins. "Cela va être une période d'incertitude. A partir du moment, où on sera dans une négociation de recul et non pas dans une perspective d'approfondissement de l'Union européenne, dont on a besoin pour réguler la mondialisation, on sera dans une période de troubles et d'insuffisances ", a-t-il constaté jeudi matin sur France Info.

Le député européen a aussi évoqué la question des frontières. "Je ne comprends pas pourquoi la frontière britannique c'est Calais. Evidement ça doit être Douvres ", a-t-il estimé.

Plus largement, Yannick Jadot n'est pas satisfait de l'Union européenne actuelle. "L’Europe qui fonctionne aujourd’hui n’est pas l’Europe des pro-Européens. Chacun fait exactement comme il en a envie. Ce qui se passe sur les réfugiés, c'est l'absence de coopération, c'est l'absence d'Europe. On essaie chacun mais la tête dans le sable. Si l'Europe n'est pas un vecteur de régulation, on va tous être balayés ".

Brexit : "Il ne s'agit pas d'être antieuropéen, il s'agit de constater tous les échecs " (N. Bay, FN)

Une sortie menacerait-elle la reprise économique française ? "La reprise n'est pas réelle et elle ne serait pas menacée si elle existait ", a estimé jeudi matin sur France Info Nicolas Bay, secrétaire général du FN et député européen. Pour lui, une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne serait "l'occasion d'émettre un signal très fort en direction de tous les peuples d'Europe qui aspirent à une Europe construite totalement différemment. Il ne s'agit pas d'être antieuropéen, il s'agit de constater tous les échecs ."

La Grande-Bretagne est le 7ème partenaire commercial de la France. "Cela n'empêcherait pas de maintenir le partenariat. La réalité c'est que la France a rayonné à travers le monde bien avant l'Union européenne qui entrave nos libertés. On ne peut pas ne pas faire le constat de cet échec total de l'Union européenne ", a commenté Nicolas Bay.

Sur les frontières, le secrétaire général du FN a estimé que "Schengen, on nous l'avait vendu comme un espace de libre circulation à l'intérieur des Etats membres, avec une maîtrise des frontières extérieures. Il n'y a aucune maîtrise des frontières extérieures. Les frontières sud de l'Europe sont de véritable passoires ". "Ce qui est extraordinaire avec Schengen c'est qu'on les [les migrants] laisse entrer librement en France, mais ensuite on les empêche de sortir parce que les Britanniques ont été plus prudents et ne sont pas dans Schengen ", a-t-il ajouté.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)