Cet article date de plus de sept ans.

Bernard Debré : les appels de Daech "sont tombés dans l'oreille des fous"

écouter
Invité de France Info, Bernard Debré, député UMP de Paris, a fait lundi le lien entre les agressions de Joué-lès-Tours et de Dijon ce week-end. "On ne peut pas mettre un policier derrière chaque fou. On ne pourra jamais éviter ce genre de drames."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"On ne peut pas mettre un policier derrière chaque personne un peu suspect. Nous sommes en face d'un drame. Il y a Daech, il y a des hommes dans cette mouvance qui ont demandé que certaines personnes, seules, aillent tuer avec des pierres, des bouteilles, des couteaux...Et ça c'est tombé dans l'oreille des fous. La plupart des gens dont on parle là ce sont des fous. Certes, ils se croient investis d'une mission religieuse. C'est absurde, c'est dangereux. Alors il faut faire très attention ", a réagi Bernard Debré après les agressions de Joué-lès-Tours et de Dijon ce week-end.

Mais le député UMP de Paris a refusé de polémiquer sur cette question avec le gouvernement : "Je suis dans l'opposition et je ne vais pas taper sur la majorité parce que ça fait bien."

A LIRE AUSSI ►►► Agression de Dijon : "Le gouvernement doit dire la vérité" (Raffarin)

Tiers-payant : "Il n'y aura plus de médecine libérale"

Bernard Debré qui est aussi médecin a apporté son soutien aux grèves dans le secteur médical. "On est en train d'avoir une médecine qui n'est plus tout à fait la meilleure du monde parce qu'elle n'est plus attractive. Il n'y a plus de médecins français dans les hôpitaux Il y a entre 20 à 35% de médecins étrangers et heureusement qu'ils sont là".

Il conteste notamment la généralisation du tiers-payant : "Le médecin ne sera plus libéral. Il dépendra uniquement de la Sécurité sociale qui le paiera quand il aura le temps. Il n'y aura plus de médecine libérale".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.