L'interview politique, France info

Accusations de harcèlement sexuel contre Denis Baupin : Valérie Pécresse (LR) "extrêmement choquée"

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a déclaré lundi sur France Info être "extrêmement choquée" par les accusations portées contre le vice-président de l'Assemblée nationale, l'écologiste Denis Baupin. "Ce sont des pratiques tout à fait intolérables. Les hommes politiques devraient être vis-à-vis de ces pratiques de harcèlement sexuel totalement exemplaires", a-t-elle jugé.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le vice-président de l'Assemblée nationale, l'écologiste Denis Baupin, est mis en cause par plusieurs femmes pour harcèlement sexuel voire agression sexuelle, selon les informations révélées lundi par France Inter et Mediapart. Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, s'est dit, lundi de France Info, "extrêmement choquée par ces témoignages et par ce qu'ils révèlent. Ce sont des pratiques tout à fait intolérables. Les hommes politiques devraient être vis-à-vis de ces pratiques de harcèlement sexuel totalement exemplaires. Visiblement ça ne serait pas le cas ". 

Selon Valérie Pécresse, ces problèmes de harcèlement sexuel concernent toute la société française : "C'est en fait l'application de la loi du plus fort version macho. Mais ce qui est inadmissible, c'est que cela s'applique dans les partis politiques qui devraient être exemplaires en matière égalité homme/femme ". "Si ces faits sont avérés, Denis Baupin devrait en tirer les conséquences ", a-t-elle ajouté.

La présidente LR de la région Ile-de-France a dénoncé une société "profondément immature dans laquelle c'est encore la loi du plus fort qui sévit et dans laquelle les femmes sont considérées effectivement non pas comme des êtres humains à part entière avec une égale dignité mais comme des personnes qu'on peut agresser ." Ajoutant qu'une femme "qui est agressée aura du mal à briser l'omerta parce qu'elle aura le sentiment qu'on va la regarder comme à moitié coupable ."

"C'est choquant d'entendre le président de la République dire que son seul objectif dans l'année 2017, c'est durer "

Dimanche lors des commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale, François Hollande a donné un rendez-vous aux Français en disant qu'il sera "là le 8 mai prochain ". "C'est choquant ", a réagi Valérie Pécresse. "Un homme d'Etat n'est pas là pour durer mais pour agir. Moi j'attends du président de la République de l'action. Il y a encore un an qui va s'écouler avant le prochain 8 mai 2017. Que va faire François Hollande de cette année où il a tous les pouvoirs pour réformer le pays, pour le faire aller mieux ? Quel est son pouvoir de transformation sur la société française ? C'est ça que tous les Français de droite comme de gauche se posent comme question. C'est choquant d'entendre le président de la République dire que son seul objectif dans l'année 2017, c'est de durer ", a-t-elle estimé.

La présidente Les Républicains de la région Ile-de-France a considéré la petite phrase de François Hollande comme "une forme de provocation vis-à-vis du peuple français qui attend qu'on résolve ses problèmes de chômage, ses problème de vie quotidienne ."

Macron/Jeanne d'Arc : "La différence c'est que quand elle a été en capacité de faire, elle a fait des choses "

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a rendu hommage à Jeanne d'Arc dimanche à Orléans. Valérie Pécresse a estimé lundi sur France Info que "Jeanne d'Arc quand elle a été en capacité de faire, elle a fait des choses ." "Il n'y a pas de hasard, Emmanuel Macron, Jeanne d'Arc, homme, femme providentiels, on sent bien la parallèle que toute le monde essaye de faire et lui [Emmanuel Macron-NDLR] le premier. La différence entre Jeanne d'Arc et Emmanuel Macron c'est que Jeanne d'Arc quand elle a été en capacité de faire, elle fait des choses ", a-t-elle estimé.

"Emmanuel Macron est au gouvernement de la France. Il a été conseillé économique de François Hollande. C'est quoi son bilan ? Qu'a-t-il fait ? Si je voulais faire une plaisanterie, mais l'heure n'est pas tellement à la plaisanterie, je dirais que Jeanne d'Arc a bouté les Anglais hors de France mais Emmanuel Macron n'a pas réussi à faire revenir les Français d'Angleterre ", a-t-elle ajouté.

Primaire de la droite : Valérie Pécresse (LR) soutient le vote par Internet pour les Français de l'étranger

Nicolas Sarkozy a redit lundi son opposition au vote électronique pour les Français de l'étranger à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017. Valérie Pécresse, présidente Les républicains de la région Ile-de-France, a elle un point de vue opposé. Lundi sur France Info, elle a souhaité qu'"on vote par Internet ". "Il serait souhaitable qu'on vote par Internet, il me semble que c'est ce que nous avions acté. Là encore, je dis méfiance et attention, ne changeons pas les règles de la primaire au risque de nous voir soupçonner de magouilles. On a déjà vécu ça avec l'élection Copé-Fillon, maintenant on est passés à autre chose ", a expliqué Valérie Pécresse.  "Je souhaite qu'il y ait un maximum de votants à la primaire. C'est évident que si on vote par bulletin papier les Français de l'étranger ne voteront pas. Ils n'arriveront pas à se déplacer ", a-t-elle ajouté. 

Valérie Pécresse a décidé d'attendre pour soutenir un candidat : "Je vais écrire noir sur blanc, au vue de mon expérience de présidente de région, mes dix réformes capitales de cette élection présidentielle. Je vais aller les présenter aux candidats de la primaire. Et en fonction de ce qu'ils me répondront, de leur engagement sur ces dix réformes, à l'automne, je choisirai celui qui me paraîtra le plus républicain et le plus réformateur ", a-t-elle expliqué.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)