L'invité éco, France info

Philippe Corrot (Mirakl) : "Notre système peut rivaliser avec celui d’Amazon"

La start-up française, leader des places de marché pour le commerce en ligne, réalise une levée de fonds record : 300 millions de dollars.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Corrot, président et cofondateur de Mirakl, invité de franceinfo le 23 septembre 2020
Philippe Corrot, président et cofondateur de Mirakl, invité de franceinfo le 23 septembre 2020 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Mirakl lève 300 millions de dollars (environ 255 millions d’euros), ce qui constitue un record pour une entreprise technologique française. Invité éco de franceinfo, son président Philippe Corrot défend son système : des places de marché pour le commerce en ligne, assez fortes pour "rivaliser" avec Amazon.

Les "places de marché", en plein essor

"Nous sommes le leader mondial des solutions logicielles de marketplaces et de plateformes", affirme-t-il. En France, Mirakl a pour clients Fnac Darty, Conforama ou encore Carrefour : "On leur vend le logiciel, la plateforme technique et l’expertise qui vont leur permettre de développer leur place de marché (…) et de mettre en relation des vendeurs et des acheteurs. Quand vous allez sur le site de Darty, de Conforama ou de Galeries Lafayette, vous trouvez des produits vendus directement par ces enseignes et d’autres produits vendus par des vendeurs partenaires."

Mais ces sites marchands ne sont-ils pas réduits à un rôle de simple intermédiaire ? "L’intérêt, pour eux, explique Philippe Corrot, c’est de servir au mieux leurs clients, avec une offre plus large, des prix parfois plus compétitifs."

Un ancrage français

Ces dernières années, Amazon s’est essentiellement développé autour de sa place de marché. Avec son système, le français Mirakl peut-il rivaliser ? "Notre système est une arme puissante. Il peut tout à fait rivaliser avec celui d’Amazon", répond Philippe Corrot qui ajoute : "On parle souvent des réseaux physiques, du commerce de proximité, des magasins. Ils sont capables de proposer une alternative à ces géants. Mais il faut quand même aller se battre sur ce terrain-là pour être au niveau et séduire le consommateur."

Avec les 300 millions de dollars levés, Mirakl compte notamment investir et recruter : "On va recruter 300 ingénieurs en France, dans les trois prochaines années", annonce le dirigeant. Il ajoute : "Mirakl est une entreprise française. Elle va rester française." 

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Philippe Corrot, président et cofondateur de Mirakl, invité de franceinfo le 23 septembre 2020
Philippe Corrot, président et cofondateur de Mirakl, invité de franceinfo le 23 septembre 2020 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)