L'interview éco, France info

Pailles jetables : "La filière a anticipé l'interdiction", assure le représentant des producteurs de plastique

Éric Quenet, directeur général de PlasticsEurope, a réagi mercredi sur franceinfo à la possible interdiction des pailles en plastique et autres touillettes pour le café, étudiée cette semaine par les députés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Éric Quenet, directeur général de PlasticsEurope, mercredi 12 septembre 2018 sur franceinfo.
Éric Quenet, directeur général de PlasticsEurope, mercredi 12 septembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Ce sont des objets de la vie quotidienne : les pailles en plastique ou les touillettes pour le café pourraient être interdites en France à partir du 1er janvier 2020.
Dans le cadre de la guerre aux objets en plastique à usage unique, la loi Alimentation et agriculture examinée cette semaine en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale prévoit trois dispositions interdisant ou restreignant leur usage dans le secteur alimentaire. Les bouteilles d'eau et les barquettes sont également dans le collimateur.

Éric Quenet, directeur général de PlasticsEurope, qui représente les producteurs de plastique, assure, mercredi 12 septembre sur franceinfo, que "la filière s'est organisée et a anticipé certaines interdictions, notamment au niveau des cotons-tiges et des pailles".

franceinfo : Si l'interdiction est votée, est-ce que vous êtes prêts ?

Éric Quenet : C'est une décision qui sera prise par le gouvernement. Après, il faudra l'appliquer. Aujourd'hui la filière s'est organisée, et a anticipé certaines interdictions, notamment au niveau des cotons-tiges et des pailles. Les impacts économiques sont pour l'instant relativement minimes. Par contre, les nouvelles extensions d'interdiction dont on discute actuellement peuvent soulever des inquiétudes d'un point de vue économique.

Certains députés veulent aussi interdire les barquettes en plastique dans les cantines scolaires, tout ce qui sert à réchauffer les plats. Que leur répondez-vous ?

Ce que l'on dit aux députés, c'est que si le plastique s'est développé, c'est qu'il avait des propriétés de conservation du produit. Elles ont permis de développer le réchauffement des plats au niveau des cantines, par exemple, et une préservation des produits pour apporter aux enfants des produits qui répondent à des critères sanitaires et qui soient relativement frais.

Quand on voit l'état des océans remplis de plastiques, que comptez-vous faire ? 

C'est un autre débat. Les déchets marins, c'est un problème de comportement des gens, qui les jettent sur les plages. C'est inacceptable. Mais la résolution de ces problèmes est beaucoup plus complexe. Le recyclage est une des solutions aussi. Avoir des produits plus faciles à recycler. L'ensemble de la chaîne se met en marche aujourd'hui, en France et en Europe. En France nous avons du retard par rapport à nos voisins d'Europe du Nord. 

 

Éric Quenet, directeur général de PlasticsEurope, mercredi 12 septembre 2018 sur franceinfo.
Éric Quenet, directeur général de PlasticsEurope, mercredi 12 septembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)