Cet article date de plus de quatre ans.

Martin Piechowski (Chronopost) : "Livrer les colis le dimanche est devenu un besoin"

écouter (7min)

Martin Piechowski, PDG de Chronopost, était l'invité de Jean Leymarie, jeudi soir sur franceinfo, pour évoquer la mise en place des livraisons le dimanche par la filiale du groupe La Poste.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Martin Piechowski, PDG de Chronopost, filiale de La Poste, le 14 septembre 2017 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Chronopost va livrer des colis le dimanche. La filiale de La Poste va proposer ce service dans 14 grandes villes et en Île-de-France à partir du 19 novembre. Le service touchera, à sa mise en service, 50% de la population française. Invité de franceinfo jeudi, le PDG de Chronopost Martin Piechowski a expliqué que se faire livrer des colis le dimanche est devenu "un service, un besoin, plébiscité par les destinataires".

franceinfo : Qui a demandé ces livraisons le dimanche ?

Martin Piechowski : Ce sont nos clients, e-commerçants et destinataires. C'est un service, un besoin, plébiscité par les destinataires. Quand on est chez soi, le dimanche et qu'on n'est pas là la semaine, la possibilité de se faire livrer ce jour-là devient très naturelle. Les gens qui commandent en ligne souhaitent se faire livrer partout, de tout et tout de suite, y compris le dimanche. Livrer les colis le dimanche est devenu un besoin.

Les clients se plaignent des retards et des colis abîmés, la priorité n'est-elle pas d'améliorer le service ?

Nous livrons 600 000 colis tous les jours. Nous sommes confrontés à nos problèmes de qualité de service, comme tous les prestataires de services. Mais, nos clients sont satisfaits. Les difficultés auxquelles on est confrontés et les services complémentaires développés tendent à cette amélioration permanente souhaitée par le client.

Que répondez-vous à la CGT et Sud qui vous reprochent de développer la précarité et les bas salaires ?

Il n'y a pas de rapport. Le transport n'est pas plus précaire que d'autres services. Il n'y a pas d'activité en France qui ne travaille pas avec des sous-traitants. Nous avons 1 200 entreprises partenaires qui travaillent avec nous tous les jours, pendant, en moyenne, sept ans. C'est la preuve d'un certain sérieux de ces gens-là qui sont contrôlés, qui respectent la règlementation. Ce sont des gens très bien implantés dans les régions. C'est un tissu économique. On s'appuie sur eux.

Est-ce qu'Amazon a fait pression pour ce service ?

Ce n'est pas une pression. Nous testons ce service avec C-Discount. Amazon est une entreprise qui définit les standards de demain. Elle va très vite et est extrêmement innovante. Cela répondra à ses attentes, comme aux attentes de tous les autres secteurs du e-commerce. C'est un client qui développe sa propre solution de distribution. Cela ne nous fait pas peur. C'est un challenge permanent. La concurrence est quelque chose de tout à fait naturel. C'est le cycle normal des affaires. On apprend, on développe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'invité éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.