L'interview éco, France info

Marc-André Kamel (AmCham) : "Il y a une vague d’optimisme chez les investisseurs américains"

Le vice-président de la Chambre de commerce américaine en France (AmCham) Marc-André Kamel était l'invité de l'interview éco, lundi soir, alors qu'Emmanuel Macron a réuni 140 dirigeants de multinationales à Versailles.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marc-André Kamel, vice-président de l\'AmCham sur franceinfo lundi 22 janvier 2018.
Marc-André Kamel, vice-président de l'AmCham sur franceinfo lundi 22 janvier 2018. (RADIO FRANCE)

Emmanuel Macron a réuni 140 dirigeants de multinationales au château de Versailles lundi 22 janvier pour un sommet baptisé "Choose France". Invité de Jean Leymarie sur franceinfo, Marc-André Kamel directeur du cabinet de conseil Bain & Company France, vice-président de la Chambre de commerce américaine en France (AmCham), également auteur d'un baromètre annuel sur l'attractivité de l'hexagone, estime qu'il y a "une vague d'optimisme" chez les investisseurs américains.

franceinfo : Versailles, c'est de la communication, est-ce c'est utile ?

Marc-André Kamel : C'est une façon très innovante, mais surtout très utile, de communiquer sur l'attractivité de la France et d'encourager les chefs des entreprises les plus importantes du monde à investir dans notre pays. On a besoin de ces investissements. Les entreprises américaines, qui sont le premier investisseur étranger en France, représentent 500 000 emplois directs et près de deux millions d'emplois indirects.

Qu'est-ce qui les intéresse en France ?

Notre pays a beaucoup d'atouts. La France est la porte de l'Europe pour les entreprises américaines et pour d'autres entreprises. Au-delà de son emplacement géographique, ce sont des infrastructures en terme logistique et numérique qui sont très importantes avec un potentiel de talents. Nos ingénieurs sont absolument fantastiques, reconnus dans le monde entier.

Dans votre dernier baromètre, 72% des investisseurs américains pensent que l'économie française va se renforcer. Qu'est ce qui a changé ?

Près de trois quarts des investisseurs américains pensent que les perspectives économiques seront positives d'ici à 2020. Pour la première fois depuis des années cela devrait se traduire par une augmentation nette du nombre de salariés de ces entreprises américaines en France. La perception de la France par les maisons-mères de ces entreprises a changé. Il y a indéniablement un effet Macron. Il y a la confirmation de l'impact du signal très positif envoyé par les réformes du gouvernement à l'ensemble des entreprises étrangères. Ce qu'on sent, c'est une vague d'optimisme. Un pari, presque un acte de foi, que le pays va poursuivre ses réformes et aller dans le sens d'une accélération. Pour la première fois les entreprises voient le gouvernement faire des réformes et elles y croient.

Marc-André Kamel, vice-président de l\'AmCham sur franceinfo lundi 22 janvier 2018.
Marc-André Kamel, vice-président de l'AmCham sur franceinfo lundi 22 janvier 2018. (RADIO FRANCE)