L'invité éco, France info

Malgré des bénéfices en baisse, la SNCF "va mettre en service un train neuf tous les deux jours" en 2019

Cette possibilité est notamment due à la réforme du ferroviaire qui permet au groupe public de ne plus reverser de dividendes à l'État, a expliqué, jeudi soir sur franceinfo, Guillaume Pepy, le président du directoire de la SNCF.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Guillaume Pepy, président du directoire du groupe SNCF, le 28 février 2019.
Guillaume Pepy, président du directoire du groupe SNCF, le 28 février 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

La grève du printemps 2018 à la SNCF a "coûté environ 890 millions d'euros de manque à gagner de chiffre d'affaires" au groupe ferroviaire, a expliqué Guillaume Pepy, jeudi 28 février sur franceinfo. Toutefois, le président du directoire du groupe public se veut optimiste.

Les français sont revenus au train et le train va plutôt bien. Les TER ont augmenté le trafic pour près de 5%.

Guillaume Pepy

à franceinfo

Le groupe s'en sort quand même avec un bénéfice de 141 millions d'euros. S'il était d'1,5 milliards en 2017, "une des bonnes nouvelles de la réforme est que l'argent du ferroviaire reste dans le ferroviaire". Aucun dividende ne sera versé à l'État cette année, ni "dans le futur", assure Guillaume Pepy.

La SNCF va en profiter pour investir, en 2019, "plus de dix milliards d'euros", a annoncé Guillaume Pepy. Ces investissements iront "d'abord sur le réseau existant, c'est à dire les voies du quotidien", mais aussi "pour développer le RER en région parisienne". Surtout, le groupe ferroviaire "va mettre en service un train neuf tous les deux jours" au cours de l'année.

Guillaume Pepy, président du directoire du groupe SNCF, le 28 février 2019.
Guillaume Pepy, président du directoire du groupe SNCF, le 28 février 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)