L'interview éco, France info

L’économiste El Mouhoub Mouhoud estime que "5% des entreprises délocalisent"

Pour ce professeur à l'université Paris-Dauphine, si les délocalisations restent minoritaires, leur impact local reste majeur. Et lorsque des entreprises "relocalisent" leur production, elles en profitent pour l'automatiser.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
El Mouhoub Mouhoud, professeur à l\'université Paris-Dauphine, le 26 mars 2019 sur franceinfo.
El Mouhoub Mouhoud, professeur à l'université Paris-Dauphine, le 26 mars 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les délocalisations d’entreprises sont-elles plus nombreuses qu’avant ? Franceinfo fait le point, à deux mois des élections européennes. Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’étaient, chacun, rendus à l’usine Whirlpool d’Amiens, promise à la délocalisation en Pologne.

Vous avez 5% des entreprises qui délocalisent, et la moitié de ces délocalisations se font à l’intérieur de l’Union européenne

El Mouhoub Mouhoud, professeur à l'université Paris-Dauphine

sur franceinfo

L’économiste El Mouhoub Mouhoud est vice-président de l’université Paris-Dauphine. Il a notamment publié Mondialisation et délocalisation des entreprises (La Découverte) : "Les délocalisations restent minoritaires", explique-t-il. Mais si les effets macroéconomiques sont peu visibles, "l’impact local peut être extrêmement fort, et comme il n’y a pas de compensation de ces chocs, les travailleurs mis au chômage restent verrouillés dans les bassins d’emploi en difficulté, et les pouvoirs publics sont démunis".  

De plus en plus de "relocalisations"

A l’inverse, des entreprises choisissent de relocaliser leur production, y compris lorsqu’elle a été délocalisée en Asie. "Ce phénomène s’accélère dans l’industrie manufacturière", observe l’économiste : "Les possibilités d’automatisation et de robotisation des chaînes d’assemblage s’accélèrent (…) Les coûts de transport ayant augmenté dans les années 2000, des entreprises sont revenus de Chine."  

Qu’est-ce qui pousse fondamentalement ces entreprises à revenir ? Le coût salarial unitaire, le rapport entre les salaires et la productivité. "En Chine, quand les salaires augmentent beaucoup mais que la productivité stagne", explique El Mouhoub Mouhoud, "vous récupérez des avantages comparatifs, et vous pouvez rapatrier la production, surtout si vous pouvez l’automatiser."

El Mouhoub Mouhoud, professeur à l\'université Paris-Dauphine, le 26 mars 2019 sur franceinfo.
El Mouhoub Mouhoud, professeur à l'université Paris-Dauphine, le 26 mars 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)