Cet article date de plus de sept ans.

Jacques Rivoal (Volkswagen) : "En France, nous avons déjà rappelé 100 000 voitures"

Le président de Volkswagen France, Jacques Rivoal, invité de l’Interview Eco, a estimé que ses clients n’avaient pas souffert de préjudices après le scandale des moteurs truqués.
Article rédigé par Jean Leymarie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 10 min
Franceinfo (Franceinfo)

 "Il n'y a pas de préjudice pour nos clients ", a affirmé ce mardi sur France Info Jacques Rivoal, président de Volkswagen France, alors que le constructeur automobile a été au cœur d'un scandale de moteurs diesel truqués en fin d'année dernière. Contrairement aux Américains, les clients français de la marque allemande ne bénéficieront d'aucune indemnisation, a-t-il précisé.

A LIRE AUSSI ►►► Volkswagen, petit mensonge et grosses conséquences

"On considère que les choses sont très différentes entre les Etats-Unis et l'Europe ", a souligné Jacques Rivoal, précisant qu'"un peu moins de 100.000 " voitures avaient d'ores et déjà été rappelés en France. "Il faut rassurer les clients. (…) Pour supprimer cette confusion dans l'esprit des gens, on s'est engagés de façon transparente et systématique à cette opération de rappe l", a expliqué le président de Volkswagen France.

Selon lui, la commission technique indépendante (dite "commission Royal"), mise en place après le scandale des moteurs truqués, "a établi une chose importante : au-delà des débats sur les tests en laboratoires, nos modèles, en situation réelle, ressortent comme étant parmi les plus performants ". "C'est un fait ", a insisté Jacques Rivoal. "L'important pour les clients, ce n'est pas ce qui se passe dans les laboratoires. Aujourd'hui, il faut des homologations qui soient basées sur les émissions en situation réelle. C'est ça qu'on veut et c'est ça qui va changer ", s'est-il félicité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.