L'invité éco, France info

Heiko Carrie (Bosch France) : "Le diesel de dernière génération respecte toutes les normes"

Le président de Bosch France défend le diesel "moderne" et affirme tenir ses engagements sur l'emploi dans son usine de Rodez, malgré les critiques du gouvernement.

Le président de Bosch France, Heiko Carrie, invité de franceinfo le 1er octobre 2019.
Le président de Bosch France, Heiko Carrie, invité de franceinfo le 1er octobre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le diesel poursuit sa chute. Aujourd’hui, seulement une nouvelle voiture sur trois roule au diesel. Invité éco de franceinfo, Heiko Carrie, le président de Bosch France, le premier équipementier du monde, défend cette technologie.  

La vignette Crit’Air 1 pour les voitures diesel

"Il faut rester dans cette technologie. Il faut l’améliorer, mais elle est bonne. C’est une technologie de pointe", défend le patron de Bosch dans l’hexagone, malgré le scandale du diesel. Il demande que les véhicules diesel sortis d’usine puissent bénéficier de la vignette Crit’Air 1, celle des véhicules les moins polluants. "Je peux vous dire que les diesels en fabrication respectent toutes les normes", assure Heiko Carrie.  

Usine de Rodez : "Nous tenons notre engagement"  

En France, la filière diesel emploie entre 10 000 et 15 000 personnes. Sur son site de Rodez, dans l’Aveyron, Bosch fait travailler plus de 1 400 salariés. À la question de savoir si de nouveaux postes vont être supprimés, Heiko Carrie répond : "Ce n’est pas du tout notre volonté. Nous essayons de maintenir un maximum de postes".  

Il y a quelques mois, Bosch s’est engagé à sauvegarder 300 emplois qui étaient menacés. Il compte sur la diversification. Mais le gouvernement lui reproche de ne pas aller assez vite et lui demande de "changer de braquet". Sur franceinfo, Heiko Carrie soutient que le groupe tiendra son engagement :  

"Nous tenons notre engagement. Ce n’est pas facile d’identifier 300 postes du jour au lendemain. On travaille sur plusieurs pistes, par exemple l’aéronautique et l’industrie du futur (…) Notre accord, notre engagement dure jusqu’à fin 2021, donc on a encore un peu de temps."

Le président de Bosch France, Heiko Carrie, invité de franceinfo le 1er octobre 2019.
Le président de Bosch France, Heiko Carrie, invité de franceinfo le 1er octobre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)